Nice accueillera l’édition inaugurale du Festival de Tragédies, un événement théâtral unique, du 19 juin au 5 juillet, dans le somptueux décor des Arènes de Cimiez. 

L'ambitieux festival promet de célébrer la tragédie sous toutes ses formes, offrant une explo­ration profonde de l’âme humaine à travers des œuvres puissantes et émouvantes. 

Le choix de l’amphithéâtre des Arènes de Cimiez - inscrit au patri­moine mondial de l’UNESCO - n’est pas anodin, puisque ce site histo­rique, déjà connu pour ses ruines antiques, apparaît comme un cadre idéal pour magnifier les œuvres présentées. 

Arenes de Cimiez ©Ville de Nice Veran edited
© Ville de Nice /​ J. Veran

Phèdre, Andromaque, Notre Homère… Des classiques à l’honneur 

Le Festival de Tragédies entend bien profiter de cet écrin pour offrir au public des soirées mémorables, mêlant la beauté du théâtre à la splendeur du site. 

Le festival proposera une program­mation variée avec des pièces emblé­ma­tiques du réper­toire tragique. 

Parmi les temps forts, Phèdre de Racine, avec une mise en scène de Muriel Mayette-​Holtz, lancera les réjouis­sances, du 19 au 22 juin. Cette pièce explore les thèmes du désir et de la honte à travers l’histoire de Phèdre et son amour interdit pour son beau-​fils, Hippolyte.

Hélène après la chute, de Simon Abkarian, sera programmé les 25 et 26 juin, avec les retrou­vailles impos­sibles d’Hélène et Ménélas après la guerre de Troie, une confron­tation entre l’amour et la haine.

Calek, un monologue poignant basé sur les mémoires de Calek Perechodnik, sera inter­prété par Charles Berling le 28 juin. Cette œuvre n’est autre qu’une réflexion intense sur l’innocence et l’éthique en temps de guerre.

Notre Homère, le 29 juin, une adaptation de l’Odyssée d’Homère par Jacques Bonnaffé et Emmanuel Lascoux, promet pour sa part de faire revivre le voyage épique d’Ulysse avec une modernité touchante.

Andromaque Simon Gosselin 3
Andromaque - Simon Gosselin

Enfin, Andromaque de Racine, avec une mise en scène par Stéphane Braunschweig, clôturera le festival les 2 et 3 juillet avec une inter­pré­tation sobre mais puissante des héros trauma­tisés par la guerre de Troie.

Le début d’une nouvelle tradition estivale !

Sous la direction artis­tique de Muriel Mayette-​Holtz, le TNN entend faire de ce festival un rendez-​vous incon­tour­nable de l’été, non seulement pour les Niçois, mais aussi pour les voyageurs et les amateurs de théâtre des quatre coins de la France et du monde. 

En s’associant à des festivals renommés comme celui de Châteauvallon et d’Avignon, le Festival de Tragédies espère créer des liens forts avec d’autres événe­ments culturels majeurs de la région.

Cette première édition marque le début d’une tradition estivale pour le TNN, qui se prolongera avec les habituels rendez-​vous, notamment les Contes dapéro au Kiosque de la Coulée verte. À ne pas manquer !

LES AUTOURS
En parallèle du festival, plusieurs dates sont à noter dans vos agendas. À commencer, notamment, par Construire un feu de Jack London, lu en français par Muriel Mayette-​Holtz là aussi dans un lieu d’exception, le Château de Crémat. Ce sera le 30 juin, à 19 h. Le spectacle itinérant « À Dieu l’Alexandrin ! », sera présenté le 3 juillet (19h) au Musée archéo­lo­gique de Cimiez, avant une confé­rence et une "soirée poésie" aux Franciscains, le 4 juillet, même heure. Les paradoxes de la tragédie y seront abordés. À ne pas manquer aussi, "Le Procès de Néron", qui se tiendra au coeur du Vieux-​Nice, sur la place Saint-​François, le 5 juillet (19h), avec les comédiens Augustin Bouchacourt, Alexandre Diot-​Tchéou et Ève Pereur, ainsi que des avocats du barreau de Nice.

En savoir +

  • Du 19 juin au 5 juillet 2024 aux Arènes de Cimiez
  • Prix des places : 20 euros pour les adultes, 15 euros pour les abonnés du TNN, 10 euros pour les 25 ans et minima sociaux
  • Réservations : www.tnn.fr ou au 04 93 13 19 00 [du lundi au vendredi - 14h-18h]

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.