Un chauffard recherché dans le cadre d'une affaire de viol a été arrêté par les policiers niçois en début de semaine. Sans papiers, il aurait dû quitter le terri­toire depuis plusieurs semaines.

FAITS-​DIVERS — Le drame a été évité de justesse. La Brigade anticri­mi­nalité (BAC) de Nice a inter­pellé un individu dangereux dans la nuit de mardi à mercredi : l'homme de 34 ans, recherché par la police, avait pris la voie Mathis à contresens.

Les policiers ont été alertés vers trois heures du matin par un automo­bi­liste, effaré, rapporte Actu17.

La voiture de l'homme est percutée par le suspect, qui s'engage sans s'arrêter sur la voie, à contresens. Plusieurs équipages sont envoyés sur place et le chauffard, qui abandonné sa voiture, est repéré.

Ce sont les caméras de surveillance de la Ville de Nice qui ont permis son arres­tation par la BAC. Placé en garde à vue, l'homme était "en état d’ivresse et avait près d’1.70 gramme d’alcool par litre de sang".

Il a par la suite reconnu avoir volé cette voiture. Après vérifi­ca­tions, les policiers ont découvert qu'il était "déjà connu des services de police (et) faisait l’objet d’une fiche de recherche dans le cadre d’une enquête sur un viol commis à Tours (Indre-​et-​Loire) mais également dans le cadre d’une mesure d’obligation de quitter le terri­toire (OQTF) qu’il n’avait donc pas respectée".

Le maire de Nice Christian Estrosi a demandé son expulsion du territoire.

Réagissez