La Banque de France se veut optimiste pour le mois de juin concernant la reprise de l'activité écono­mique dans l'industrie et les services en PACA.

ÉCO EN BREF — Selon la dernière enquête régionale de la Banque de France*, "la réussite des mesures liées au décon­fi­nement a favorisé une reprise de la production indus­trielle et des transac­tions dans les services (en Région Sud Provence-Alpes-Côte-d'Azur). À court terme, cette évolution devrait se poursuivre dans les deux compo­santes de l’économie régionale."

Interrogés sur leurs pertes d’activité, les chefs d'entreprises azuréens assurent qu'elle a été moins impor­tante en PACA qu’au niveau national, anticipant même une amélio­ration au mois de juin.

Au niveau de l'industrie, "le décon­fi­nement soutient favora­blement la demande et l’activité, qui rebon­dissent sans atteindre encore leur niveau d’avant crise. À court terme, les prévi­sions sont orientées positivement."

Les hôtels et les restaurants encore faibles

"Dans les services, la région progresse en mai plus favora­blement qu’au niveau national. Seul le secteur de l’hébergement-restauration apparait encore très impacté." En juin, les chefs d’entreprise de ces secteurs anticipent "une nouvelle amélio­ration de l’activité."

Reprise activité économique PACA Région Sud
Graphique : BDF/​DR

Le rattrapage est relati­vement rapide dans l’industrie et le bâtiment, davantage que dans les services où certains secteurs, comme l’hébergement et la restau­ration, ne bénéfi­cient pas encore des mesures de décon­fi­nement : "Tout en repartant à la hausse, l’activité reste cependant à un niveau inférieur à la normale."

Les autres secteurs des services marchands (plus de 43% de l'activité en PACA) progressent, notamment le transport et l’intérim : "Les prix et l’emploi se sont globa­lement stabi­lisés. À court terme, les chefs d’entreprise anticipent une évolution favorable de l’activité et ce, dans la plupart des secteurs."

La réparation automobile et le secteur des trans­ports et de l'entreposage repartent, sans retrouver leur niveau d'avant-confinement.

L'information et la commu­ni­cation sont en "nette progression". Il en va de même pour les activités juridiques, comptables, de gestion, l'architecture, l'ingénierie, et l'analyse technique.


*Enquête d’opinion réalisée du 27 mai au 4 juin 2020 auprès d’un échan­tillon repré­sen­tatif composé de 1 150 entre­prises, "dans un contexte de crise sanitaire majeure et inédite et qui évolue rapidement". 

Réagissez