La Poste s’apprête à expéri­menter en mars prochain la dispa­rition de la distri­bution quoti­dienne dans 68 lieux de l’Hexagone. Un secteur du Nord-​Ouest de Nice serait concerné.

Se dirige-​t-​on vers une refonte du système de distri­bution du courrier en France ? Selon une infor­mation révélée par FranceInfo, la Poste travaille actuel­lement sur la suppression des tournées quoti­diennes des facteurs. 

Dans ce cadre, une expéri­men­tation devrait voir le jour à partir du mois de mars. Cela concerne les abonne­ments à la presse, les colis, ou les lettres recom­mandées. Ces courriers, jugés urgents, seront livrés quotidiennement. 

Pour le reste, il faudra patienter. 

La raison de ce changement ? Une baisse drastique du volume de courriers distribués. Du fait notamment des évolu­tions techno­lo­giques, le nombre de plis est passé de 18 à 7 milliards entre 2008 et 2022. Il pourrait même "tomber" à 5 milliards en 2025. 

Le quartier Saint-​Barthélémy concerné 

Au total, 68 lieux de l’Hexagone devraient être concernés, dont le quartier Saint-​Barthélémy à Nice. Dans les Alpes-​Maritimes, la commune de Roquefort-​les-​Pins est également suscep­tible de figurer parmi les sites de l’expérimentation. 

Néanmoins, la Poste a nuancé ce dernier point dans un commu­niqué. "Il s’agit d’une liste de villes qui ont été évoquées lors d’une réunion avec les organi­sa­tions syndi­cales en septembre, a expliqué le service public. Cette liste est encore suscep­tible d’évoluer".

La direction a tenu à tempérer et insiste sur le fait que "les expéri­men­ta­tions (seraient) sans consé­quence pour les clients et pour l’emploi des facteurs".

Les autres services encore assurés

Le groupe affirme aussi que les services de proximité comme le portage de repas ou de médica­ments seront assurés 6 jours sur 7. 

D'ici à la fin du mois de janvier, des réunions auront lieu pour établir le calen­drier de ces expérimentations.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.