Le gestion­naire privé de la Gare du Sud prévoyait, le mois prochain, d'organiser un grand raout autour de la marque contro­versée Shein. La mairie l'a fait annuler. 

"Immédiatement après avoir appris que l’actuel gestion­naire de la Gare du Sud prévoyait de recevoir, en grande pompe, l’entreprise chinoise Shein pour l’installation d’une boutique éphémère en son sein, le Maire a contacté les dirigeants du groupe Iera pour en obtenir l’annulation" font savoir, ce mercredi 27 mars, les services de Christian Estrosi.

"Nice n’a pas vocation à accueillir une entre­prise qui ne respecte pas ses valeurs humanistes et repré­sente une menace pour le commerce de proximité pour lequel je me bats depuis toujours" bombarde ainsi l'édile.

"Shein n’est pas la bienvenue à Nice, à la Gare du Sud ou ailleurs"

Avant d'aller plus loin encore : "Si toutefois l’entreprise en question tentait d’implanter sa boutique éphémère ailleurs dans Nice, je prendrai toutes les mesures en mon pouvoir pour l’en empêcher".

Largement critiquée par les ONG et les autorités, la marque low cost Shein est accusée d'encourager le travail forcé, de recourir au plagiat, et à l'incitation à la surcon­som­mation, bien qu'elle récuse l'ensemble de ces points.

Quoi qu'il en soit, c'est un nouveau coup dur pour la Gare du Sud, dont la halle gourmande rencontre un succès relatif. Ses soirées d'ambiance sont accusées par le voisinage de générer d'insupportables nuisances. Des travaux d'isolation ont depuis été menés. Le projet de Iera pour la structure reste tout de même flou… Précisons que l'entreprise n'a jamais répondu à nos sollicitations.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.