L’une des plus belles bâtisses de la Côte d’Azur, la Villa Ephrussi de Rothschild, a été construite entre 1907 et 1912. Une merveille que nous devons à la baronne Béatrice Ephrussi. 

Depositphotos 355987312 L 1
[Illustration /​ © DepositPhotos]

Sur la presqu'île du Cap-​Ferrat, une demeure domine les autres et surplombe la mer Méditerranée. Depuis le début du XXe siècle, la Villa Ephrussi de Rothschild se place parmi les plus beaux palais de style Renaissance de la Côte d'Azur.  

Un domaine qui a été imaginé par Béatrice Ephrussi, grande collec­tion­neuse d’objets d’art. Héritant de la fortune de son père, la baronne découvre Saint-​Jean-​Cap-​Ferrat en 1905 et choisit cette même année d’y bâtir la maison de ses rêves. Apprenant la mise en vente du terrain, convoité aussi par le roi des Belges Léopold II, elle l’acquiert rapidement. 

Villa Ephrussi de Rothschild
[Illustration /​ © DepositPhotos]

Le chantier durera cinq ans, jusqu’en 1912. En plus d’y conserver ses précieux tableaux, du mobilier et des porce­laines, elle décide de faire sortir de terre des jardins, même si tous ne sont pas terminés lorsqu’elle emménage.

A la mort de Béatrice Ephrussi en 1934, l’architecte paysa­giste Louis Marchand est chargé d’imaginer et de concevoir les autres espaces verts avec des théma­tiques diffé­rentes. Aujourd’hui, on en retrouve neuf à explorer…

9 jardins aux thématiques hétéroclites

Villa Ephrussi de Rothschild
[Illustration /​ © DepositPhotos]

On retrouve le jardin principal, à la française, qui est en forme de pont de bateau, orné par des cascades et des bassins. La partie à l’espagnole est parti­cu­liè­rement agréable à partir du mois de mars pour ses floraisons de plantes odorantes. A découvrir, des grena­diers et oliviers, sans oublier le rosier cente­naire de Lady Banks. 

Villa Ephrussi de Rothschild
[Illustration /​ © DepositPhotos]

Le côté florentin est lui remar­quable pour son allée bordée de cyprès cente­naires, agrémentée par un escalier en fer à cheval abritant une statue néoclas­sique de Jean-​Baptiste Boyet. 

L’Asie n’a pas été oubliée puisqu’un espace dédié au Japon a été créé en 2003. Il y règne une atmosphère de plénitude et de sérénité incommensurable. 

Voyageons ensuite en Amérique avec le jardin exotique peuplé de plantes succu­lentes, de cactées gigan­tesques, mais aussi des figuiers de barbarie. Un coin à part, la roseraie, a également été ajouté à la pointe de la propriété, on y observe plusieurs variétés de roses anciennes et hybrides modernes. 

Entre œuvres d'art, gargouilles et plantes, le jardin lapidaire est possi­blement le lieu le plus étrange du domaine avec une ambiance de sous-​bois perpétuée par les rhodo­den­drons, fuchsias et autres hortensias. 

Enfin, la villa ne pouvait pas se passer d'un secteur rendant hommage à la Provence. Oliviers, lentisques et pins se mélangent au romarin et la lavande. 

Un palais abandonné durant la Seconde Guerre Mondiale

Mais toutes ces créations auraient pu être défini­ti­vement perdues à plusieurs reprises. En 1945, après la guerre, la maison, qui est restée sans surveillance pendant deux ans, est parti­cu­liè­rement délabrée. Louis Marchand a alors pour mission de restaurer les jardins afin de leur redonner leur éclat d’antan.

Villa Ephrussi de Rothschild
[Illustration /​ © DepositPhotos]
Villa Ephrussi de Rothschild
[Illustration /​ © DepositPhotos]

Les façades sont également redécorées, passant de l’ocre-jaune à l’ocre-rouge que nous connaissons maintenant. 

En 1985, le gel tenace met fin aux années fastes des planta­tions de la demeure, notamment pour la partie mexicaine des jardins. Les voisins, la famille Marnier-​Lapostolle, ont alors offert une partie de leur collection de cactées et végétaux rares pour le recomposer.

L’inratable Fête des Roses et des Plantes

Depuis 2023, c’est l’Académie des Beaux-​Arts qui est chargée de la gestion du site, comme ce fut le cas entre 1933 et 1991. De nombreux événe­ments y sont organisés tout au long de l’année, comme la Fête des Roses et des Plantes qui aura lieu ce week-​end, les samedi 29 et dimanche 30 avril. 

Vous pouvez aussi venir visiter la Villa Ephrussi de Rothschild et sa collection d’œuvres lorsque vous le désirez sur inscription. Vous avez aussi la possi­bilité de vous offrir une pause gourmande au salon de thé et restaurant mis en place dans l’ancienne salle à manger. 

L’été, le cadre se prête merveilleu­sement aux nocturnes qui y sont plani­fiées de juillet à août, avec des concerts et spectacles.

Photos : Depositphotos.com

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.