A Sérignan-​du-​Comtat, les habitants ont appris sur le tard l’installation prochaine de l’enseigne de fast-​food améri­caine. Une pétition a été lancée pour dire "non" à cette implantation. 

Comme pour tout nouveau projet qui doit s’installer dans une commune, il y a les pour et les (très) contre… Dans ce petit village du Vaucluse, Sérignan-​du-​Comtat, une partie des résidents a fait part de sa colère en apprenant au mois d’août la construction à venir d’une zone commerciale. 

Celle-​ci doit comprendre une supérette, une station service et de lavage, mais également un McDonald's. Et c’est notamment à ce sujet qu’une partie des villa­geois est vent debout depuis plusieurs semaines. 

En effet, certains ne veulent pas voir débarquer la firme améri­caine et son fast-​food. Ils pointent du doigt les diffi­cultés que cette implan­tation causerait à la dizaine de petits commerces de proximité encore présents dans la localité.

Une pétition lancée, plus de 830 signataires

Pour se faire entendre, le peuple défavo­rable à cette arrivée a lancé une pétition que l’on peut retrouver dans la ville et sur Internet. Elle est signée par "un collectif de citoyens et citoyennes Sérignanais et Sérignanaises en colère". 

On peut y lire que certains habitants regrettent que ce programme n’ait "pas fait l’objet d’une concer­tation préalable avec l’ensemble de la population." Il semble qu’une majorité des habitants aient découvert le nom de la future enseigne seulement au moment de la pose du panneau annonçant les travaux, comme le dénonce l'association "Vivre à Sérignan". 

En conclusion, ce groupe affirme que, "dans un contexte villa­geois commercial de centre-​ville difficile, ce projet, s’il se réalisait, serait pour le centre du village et les communes environ­nantes un désastre écono­mique, environ­ne­mental et social." Le texte contes­ta­taire a reçu jusqu’ici 834 signa­tures sur la plate­forme web, sur 3 000 âmes peuplant la cité vauclusienne. 

En lieu et place d'un restaurant

Il convient de préciser que le nouveau venu viendrait s’installer en lieu et place du restaurant "La Garrigue", une maison qui doit être rasée après avoir fermé ses portes. Le proprié­taire a ensuite vendu son terrain.

Les administrés opposés à ce plan craignent que celui-​ci ne dénature cette agglo­mé­ration typiquement provençale. Néanmoins, d’autres se montrent en accord avec cette idée, qui pourrait redyna­miser la munici­palité. Ce thème fait l’objet de nombreuses discus­sions sur les réseaux sociaux, notamment sur les groupes Facebook relatifs à Sérignan-du-Comtat. 

Le maire, lui, s’est exprimé chez nos confrères de France 3. Il dit adhérer au combat mené par le collectif : "Je ne suis pas favorable à l'arrivée du McDonald's, et je comprends parfai­tement leurs reven­di­ca­tions", a déclaré Julien Merle, ajoutant que sa commune possédait des "valeurs aux antipodes de celles portées" par l’entreprise de fast-food…

Un permis de construire "légal"

Néanmoins, il a signé le papier permettant cette construction voilà quelques mois, ce qu’il justifie. "La légalité du permis de construire déposé est incon­tes­table. J'aurais préféré qu'un autre restaurant voit le jour à cet endroit, mais en tant que maire, je n'ai pas à juger ni sélec­tionner qui doit s'installer sur le village", a-​t-​il expliqué. 

L’édile met également en avant les retombées écono­miques qui selon lui soula­geront la ville : de nouveaux emplois et des taxes pour sa tréso­rerie. Il se pourrait d’ailleurs que ce projet ne soit pas le dernier à agiter ce secteur puisque la future déviation d'Orange devrait entraîner un flux de véhicules plus important et ainsi attirer poten­tiel­lement de nouvelles sociétés à Sérignan-du-Comtat.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.