Chaque été, d'importantes mesures sont prises à Nice pour nettoyer le littoral. Les équipes de propreté procèdent tous les jours à l'entretien du front de mer. Mais la Ville ne se limite pas à cela puisque trois poubelles connectées ont également été mises en place. 

Tous les matins, de 5h30 à 7h30, sac plastique en main, une cinquan­taine d'agents s'activent. À l'aide de pinces et de panières, ils ramassent les déchets abandonnés et collectent les corbeilles situées sur les plages et sur le trottoir sud de la Promenade des Anglais. 

Bouteilles en verre, cartons de pizza, cannettes, ou mégots de cigarettes… Les détritus sont nombreux. "Chaque jour, nous récoltons une centaine de sacs pleins. C'est énorme", souligne Martinez Arnaud, profes­sionnel de l'hygiène, tout en ramassant des gobelets abandonnés sur les galets.

Un bateau dépol­lueur est également utilisé quoti­dien­nement pour l’aspersion des plages et des enroche­ments. Deux autres s'occupent de récupérer les ordures en mer. 

« Notre but, c’est de faire en sorte qu'à huit heures au plus tard, lorsque les usagers, les touristes, ou les baigneurs arrivent, tout soit propre », explique Pierre-​Paul Léonelli, adjoint au maire de Nice, délégué à la propreté.

Équipes renforcées

Assurer le nettoyage du littoral est une action quoti­dienne. Mais l’été, un dispo­sitif de renforcé est mis en place. « Les plages sont évidemment plus fréquentées lors de la période estivale, il y a beaucoup plus de déchets que ce soit en mer ou sur terre. Nous renforçons donc nos équipes avec des saison­niers et des agents qui sont sur d’autres secteurs habituel­lement », développe Laurent Calatayud, directeur de la propreté de la ville.

Une augmen­tation néces­saire suite à l’importance des incivi­lités commises. « En déchet terrestre nous sommes actuel­lement à six tonnes par jour, pour ceux collectés par le bateau nous en comptons cinq sur une saison », poursuit-​il.

IMG 2384
Photo : Noémie Meffre /​ Nice Presse

Poubelles connectées

Plusieurs moyens sont donc déployés pour garder un espace propre. Mais la Ville de Nice ne se limite pas à cela. 

Trois corbeilles compac­trices fonctionnant à énergie solaire ont également été installées depuis quelques jours, devant le casino Ruhl. Elles permettent de contenir cinq à neuf fois plus de déchets que celles en plastique. 

Installées à titre expéri­mental, elles resteront pendant six mois. "Les corbeilles classiques se remplissent vite. Même si plusieurs rotations sont réalisées dans la journée pour les vider, elles débordent réguliè­rement. Avec ces compac­teurs on n'a plus rien", explique Pierre-​Paul Léonelli.

De plus, "il s'agit d'un système infor­matisé que l'on peut commander à distance avec l'aide d'un smart­phone. Il permet de savoir quel est le degré de remplissage. C'est une techno­logie très intéres­sante."

IMG 2487
Photo : Noémie Meffre /​ Nice Presse

Concernant les cigarettes, un cendrier est également intégré, il peut collecter jusqu'à deux litres de mégots. 

"L'année prochaine, nous avons l'intention d'enlever toutes les corbeilles de la plage et de les remplacer par une cinquan­taine de compacteurs."

Réagissez