Il existe des lieux à Nice où l’horodateur n’a pas encore pris le pouvoir : on vous dit où. 

Elles sont au nombre de 16 dans la capitale des Alpes-​Maritimes. Aujourd’hui, il existe plusieurs zones de station­nement payantes dans notre cité, princi­pa­lement dans le centre-​ville et dans ses abords immédiats. 

La Métropole détaille ces secteurs dans sa carte que vous pourrez retrouver ci-​dessous. Ces périmètres s’étendent de la gare en passant par Jean-​Médecin et Notre-​Dame, sans oublier les quartiers Libération, Piol et Borriglione au Nord. A l’Est, cela concerne le Vieux-​Nice, le port Lympia, Riquier et Risso. Lorsqu’on se dirige vers l’Ouest, il faudra sortir la carte bleue à la Madeleine, au Carré d’Or, les Musiciens et Gambetta. 

Plus au Sud, toute la Promenade des Anglais est truffée d’horodateurs. Enfin, une partie des voiries du boulevard Simone-​Veil et du quartier Saint-​Isidore sont également coûteuses pour les conduc­teurs qui souhaitent s’y garer.

stationnement payant nice
[© DR] Capture d'écran /​ Métropole

Des zones gratuites un peu partout 

Les principaux axes niçois sont donc soumis au station­nement payant, mais rassurons les automo­bi­listes, il reste tout de même des endroits gratuits pour y laisser sa voiture, mais attention : moins de sept jours comme le stipule le Code de la route. 

Sur le document de la collec­tivité, les zones grises déter­minent les lieux où il est possible de déposer son auto sans toucher à son portefeuille.

On remarque que l’Est de Nice offre cette possi­bilité, avec Saint-​Roch, Vauban, Saint-Jean-d’Angély, Pasteur, Bon Voyage, Roquebilière et l’Ariane. Vous vous rendez plutôt dans le Nord ? Alors il est conseillé d’aller voir du côté de Gorbella, Le Ray, Valrose, Las Planas, Cessole, Saint-​Sylvestre ou encore Mantega. 

L’intégralité du secteur colli­naire, qui comprend Cimiez, Pessicart, Saint-​Pancrace, Bellet, Saint-​Antoine de Ginestière, Saint-​Pierre de Féric, La Costière, Gairaut et Rimiez, permet de stationner sans s’inquiéter d’une somme à verser. 

A l’Ouest, rendez-​vous à Fabron (sauf Californie et Promenade des Anglais), aux Baumettes, à la Lanterne, Caucade, Corniche Fleurie, Les Moulins, Saint-​Augustin et la Plaine du Var, afin de ne rien dépenser. 

La solution des parcs-relais

S’il est logique d’appliquer dans certains endroits une régle­men­tation pécuniaire pour se garer, le manque de gratuité peut être comblé par un autre système. Avec les parcs-​relais Ligne d’Azur, il est possible de trouver des places libres grâce à un abonnement ou à un titre de transport aller-​retour de 3 euros qu’il faut valider le jour-​même sur le réseau. Vous en retrouvez huit au total à proximité des lignes de tramway. 

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.