Le maire de Cannes estime que l'attribution des subven­tions régio­nales est clien­té­liste. Il réclame, à nouveau, un "audit indépendant".

Il "réitère sa demande". Souvenez-​vous, en octobre dernier, une partie des barons maralpins se réunissait à Cannes pour "dénoncer" les choix du président de la Région, Renaud Muselier (Renaissance).

Les maires de Cannes, de Mandelieu, le député Eric Ciotti, le patron (officiel) du Département Charles-​Ange Ginésy… Tous ensemble pour demander "la trans­pa­rence sur les crédits régionaux".

Las, la Région avait démenti toute inéquité, et ils n'avaient rien gagné.

Plus de six mois plus tard, rebelote, David Lisnard envoie un commu­niqué de presse pour tenter d'obtenir un "audit indépendant".

"A défaut, nous serons amenés à en tirer les consé­quences et à désigner des experts, en vos lieu et place, pour analyser les comptes adminis­tratifs de la (collec­tivité) et mettre au grand jour le traitement anorma­lement diffé­rents de certains communes et inter­com­mu­na­lités" promet encore David Linard.

Rappelons qu'en novembre dernier, une dizaine de villes maral­pines annon­çaient avoir conclu un accord pour traiter direc­tement avec la Région sur de nouveaux projets, signe d'un désaccord majeur, cette fois, avec le Conseil départemental.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.