VIDÉO. “Alerte coronavirus” dans les Alpes-Maritimes : nos hôpitaux “saturés”

Les établissements de santé doivent faire face à 25% de hausse du nombre de nouveaux patients depuis la mi-décembre, en réanimation comme dans les hospitalisations classiques
Coronavirus Covid 19
Photo : DR

pollution air Nice

Ne ratez aucune info avec notre newsletter

Une fois par semaine, l'essentiel de l'actu qui vous concerne

C’est un document rare sur la crise sanitaire qui a “fuité” dans la presse. Le compte rendu non-officiel d’une réunion médicale, révélé par nos confrères de Nice-Matin le 12 janvier, pointe une situation tendue : les malades de la Covid-19 affluent vers des hôpitaux maralpins très proches de ne plus avoir de places pour les prendre en charge.

À ce jour, Santé Publique France décompte 594 hospitalisaions (+7 en 24h) dans notre département. Une donnée à prendre avec des pincettes, puisque les professionnels du secteur regrettent que sa lente mise à jour puisse parfois pousser artificiellement le chiffre à la hausse.

Il n’empêche, “nous atteignons les limites de nos capacités d’accueil” pointait Véronique Mondain, infectiologue au CHU de Nice, hier soir dans le Grand direct d’Azur TV.

“Peu de doutes sur une 3e vague”

“Cela fait des semaines qu’on demande des renforts, on ne peut pas les inventer” poursuit-elle, alors que tous les services sont en tension depuis septembre. Dans le 06, la tension n’est pas retombée depuis la fin de l’été, puisqu’à la hausse des cas a succédé un “long plateau intense”, avant une nouvelle flambée des nouveaux cas et des hospitalisations depuis fin décembre.

“C’est inquiétant parce que nous n’avons pas trop de doutes sur l’arrivée d’une troisième vague après les fêtes” s’alarme la responsable infectiologie de l’Archet, Elisa Demonchy, alors que les établissements de santé sont confrontés à “saturation quasi-complète”.

Ces derniers doivent faire face à 25% de hausse du nombre de nouveaux patients depuis la mi-décembre, en réa’ comme dans les hospitalisations classiques.

Dans nos colonnes le 12 janvier, le maire de Nice Christian Estrosi, président du conseil de surveillance du CHU, s’est dit “préoccupé” face à “l’explosion des cas”, promettant de “faire un bilan de l’impact des fêtes le 15 janvier”.

Au 13 janvier, la tension hospitalière est estimée chez nous à 85%, alors que le taux d’incidence est de 460, loin devant la moyenne nationale (188), d’après les données du ministère de la Santé traitées par CovidTracker.

Actus, bons plans, échanges, photos,..., rejoignez les 4,500+ membres de notre groupe Facebook Nous, les Niçois!
Publicité
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
pollution air Nice

Ne ratez aucune info!

Inscrivez-vous à notre newsletter

Total
4
Share