À la prési­dence du Conseil de l’Union Européenne dès le 1er janvier 2022, la France va procéder à l'application de plusieurs mesures. L'une d'elles concerne l'harmonisation des prix du tabac.

Aujourd'hui, aller à la frontière italienne a ses avantages. Avec un prix du paquet de cigarettes à 5.50 €, contre 10.50 € chez nous, nos voisins attirent une large clientèle française.

Mais ces achats à l'étranger pourraient finir par ne plus être si attractifs. En effet, la France va prendre les commandes du Conseil de l'Union Européenne au 1er janvier 2022.

Cette prési­dence tournante donnera l'occasion à l'Hexagone d'appliquer ses direc­tives. Parmi elles : une harmo­ni­sation du prix du tabac pour les États membres.

"Nous avons, avec Bruno Le Maire, clairement indiqué à la Commission européenne notre volonté de rouvrir les textes européens qui régissent la fiscalité du tabac" a expliqué Olivier Dussopt, le ministre délégué en charge des comptes publics.

Une annonce effectuée durant le congrès national des buralistes, organisé à Paris les 14 et 15 octobre derniers.

Stopper le marché parallèle

Cette mesure a pour but d'aider les buralistes, la vente de tabac repré­sentant 50% de leurs recettes, en luttant contre le marché parallèle.

En France, entre 14 et 17% du tabac consommé serait acheté à l'étranger. Un taux qui grimpe même à 50% dans les dépar­te­ments fronta­liers tels que les Alpes-​Maritimes, près d'une cigarette sur trois est issue d'un autre pays.

Ce mode de consom­mation ferait perdre 5 milliards d'euros à l'Etat puisque les taxes repré­sentent 80% du prix d'un paquet de cigarettes. 

Reste qu'en 2020, la France a effectué une année record avec 15 milliards d'euros de recettes fiscales.

Nous sommes le deuxième pays de l'UE le moins avantageux sur le prix des cigarette, derrière les 13,10€ pour le paquet irlandais.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.