D'après les dernières statis­tiques de l'INSEE, les prix des produits de consom­mation ont drasti­quement augmenté sur un an. Une hausse plus impor­tante dans certains secteurs. On vous explique pourquoi (presque) tout est devenu si cher.

Energie, produits alimen­taires ou encore vêtements, les prix ont bien grimpé. C'est que qu'indiquent les dernières statis­tiques de l'INSEE avec une hausse moyenne de 1,9% sur un an. 

Face à cette inflation, le gouver­nement a revalorisé le SMIC de 2,2%, soit une hausse de 34,89 euros brut par mois, appliquée dès le 1er octobre. Une action qui ne s'était pas produite depuis… 2011. 

Les énergies fortement impactées

En tête des consom­mables les plus touchés par l'inflation, ce sont les énergies qui triomphent. L'augmentation enregistrée est de 12,7% sur la période d'août 2020 à août 2021.

Le gaz a, par exemple, fait un bond de 31.2%. Mais il n'est pas le seul. L'essence, autrefois affichée à 1,22 euros le litre est aujourd'hui à 1,56 euros. Le gazole en a aussi pris pour son grade avec un tarif moyen passé de 1,17 euros à 1,44 euros.

Cette flambée des prix serait due à la crise sanitaire et la réduction des capacités de production des entre­prises pétro­lières. Maintenant que la demande repart à la hausse, les sociétés doivent de nouveau s'organiser pour produire plus.

Face à cette situation, une aide de 100 euros a été mise en place par le gouver­nement pour 5,8 millions de ménages bénéfi­ciaires du chèque énergie.

Les produits alimentaires pas épargnés

Suite aux diffé­rentes intem­péries au niveau mondial, les récoltes n'ont pas été aussi bonnes qu'espérées. Les légumes frais font donc les frais des aléas clima­tiques : +11.3% en un an. 

Le blé dur canadien, en quantité insuf­fi­sante, pourra avoir un impact sur le prix des pâtes. Le poisson souffre lui aussi d'une augmen­tation de 5,5%.

Ce bilan peut inquiéter, notamment les ménages les plus modestes dont les dépenses princi­pales sont focalisées sur l'alimentation et l'énergie.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.