Le Décodage de Nice-​Presse, chaque jeudi en direct à 7h15 et 9h15 dans la matinale de notre parte­naire BFM Nice Côte d'Azur.

Comme partout en France, les grands projets de la Métropole niçoise, dirigée par Christian Estrosi, ont été bousculés par la Covid, puis par la crise de l'inflation. Parmi les plus gros dossiers que l'on trouvait dans le programme 2020, où en sommes-nous ?

Les deux plus impor­tants suivent plutôt tranquillement leur calen­drier : la Promenade du Paillon, qui doit gagner 8 hectares vers le Nord de Nice, est dans les temps d'après la collec­tivité, elle serait inaugurée fin 2025. La partie qui entoure le Mamac serait terminée, elle, cet été, juste avant le Tour de France.

Pareil pour le "super-​commissariat" mutualisé, aménagé dans l'ancien hôpital Saint Roch : le projet à plus de 200 millions d'euros, financé en grande partie par l'Etat, serait comme prévu livré fin 2025.

Les choses sont plus compli­quées pour le Palais des Arts et de la Culture. Dans l'actuel Palais des Expos, il doit accueillir une salle de spectacle, la cinéma­thèque, un auditorium et peut-​être un espace Carnaval.

Il devait être prêt pour 2025 mais il aura finalement trois ans de retard, puisqu'il serait désormais prévu pour 2028, d'après nos informations.

On reste sur les palais : celui des Congrès qui doit être construit au niveau du MIN dans la Plaine du Var va, lui aussi, arriver plus tard que prévu. Une première partie du bâtiment devait être mobili­sable en 2025. 

Aux dernières nouvelles, nous serions, au plus tôt, sur 2027-​2028, et on ne sait vraiment pas grand chose du chantier et des futurs équipements

Environ deux ans de décalage pour les nouvelles lignes du tramway : la 4 vers Cagnes, la 5 vers Drap, et le téléphé­rique vers Saint-​Laurent. On serait sur du 2028 pour la mise en service intégrale

Parlons aussi du musée d'art contem­porain, le MAMAC. Il doit être totalement rénové et tout devait être fini à la fin de cette année. Raté, il vient de fermer, et ce, pour quatre ans

Ce qui compte aussi beaucoup pour les Niçois, ce sont les rénovations des quartiers. Là aussi, on a des retards ?

Pas sur tout. Les trames vertes, ces rues que l'on verdit, où l'on aménage des pistes cyclables et des voies piétonnes apaisées, elles avancent plutôt bien

L'axe Grimaldi-​Liberté a été inauguré et tous les commer­çants en sont contents. Près de Garibaldi, la rue Cassini "2.0" était terminée juste avant cet hiver. Pareil pour une partie du nouveau boulevard Gambetta

Plusieurs parcs très attendus des riverains ont été livrés - à Vauban - ou sont sur le point de l'être, comme celui de l'Arménie ou de Jeanne-d'arc

Pour finir, il y a des promesses de 2020 qui ne seront pas tenues sur ce mandat…

Le réamé­na­gement complet du Vieux-​Nice, de la rue de France et de la zone piétonne Masséna ne sera pas mené d'ici à 2026, même si des travaux de rénovation sont en cours dans le centre-ancien

Le boulevard Raimbaldi devait être requa­lifié, ça ne sera pas le cas, pareil pour Notre-​Dame et la rue Paris, parmi d'autres, dans le Coeur de ville

Certains projets sont annulés sur ce mandat : on parle des rénova­tions de l'Opéra, des Beaux-​arts, de Chéret, du 109, du Muséum et du Palais de Marbre. Construire un vélodrome et une grande salle omnisports, c'est suspendu. On s'intéressera aussi à l'évolution ou même à la réali­sation d'autres chantiers très impor­tants : le raccor­dement de la Voie Mathis et le réseau des pistes cyclables, notamment.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.