Mercredi, Christian Prudhomme, directeur de l’épreuve, a dévoilé le parcours de la course en 2024. Notre dépar­tement et toute la région seront sous les feux des projec­teurs en juillet prochain… 

La 111e édition de la Grande Boucle sera histo­rique. Ce n’était plus un secret depuis le 1er décembre 2022, lorsque les organi­sa­teurs avaient annoncé que Paris serait remplacée par Nice comme ville d'arrivée, mais notre terri­toire sera un acteur majeur de la course en 2024. 

En raison des Jeux olympiques, qui occuperont largement l’actualité parisienne à la même période de l’année, le Tour de France a choisi de conclure son épopée chez nous, sur la Promenade des Anglais. Avant ce grand final, les Alpes-​Maritimes et la Région Sud auront été largement visitées par les coureurs. 

Tout d’abord, précision que le départ sera donné d’Italie, de Florence, pour trois jours complets. Ensuite, place au retour dans l’Hexagone, et s’il faudra patienter un peu, le Sud-​Est du pays tiendra un rôle crucial dans la désignation le vainqueur.

Huit villes, cinq étapes 

Capture decran 2023 10 27 a 08.36.34
X de Renaud Muselier, le 25 oct. 

Huit villes de Provence-​Alpes-​Côte d’Azur vont être le théâtre de départs et d’arrivées d’étape. Cela commencera le 17 juillet, pour le 17e jour de course, dans les Hautes-​Alpes. Le peloton sera attendu en haut de la station de SuperDévoluy après s’être élancé de Saint-Paul-Trois-Châteaux. 

Déjà passés par Gap la veille, les cyclistes y partiront le 18 juillet en direction des Alpes-​de-​Haute-​Provence et Barcelonnette. Une première pour la commune depuis 1975. Cela promet une journée difficile sur un parcours accidenté, mais ce n’est rien à côté de ce qui attend les équipes le lendemain. 

Vue densemble de la station Isola 2000 fevrier 2022
Photo : Jpchevreau /​ Commons

Le 19 juillet, le menu sera copieux entre Embrun (Hautes-​Alpes) et la station d'Isola 2000 (Alpes-​Maritimes). Il faudra grimper le col de Vars et la cime de la Bonette, sommet de l’épreuve culminant à 2.800m d'altitude. 

Un dernier enchaînement difficile dans les Alpes-Maritimes 

F9SHisAWQAAokXw

Christian Estrosi : "Le Tour, l'occasion pour Nice de marquer encore une fois les esprits et de démontrer que notre terri­toire, entre mer et montagne, constitue une grande terre de vélo"

Après cet enchaî­nement, pas de répit. La 20e étape fera une première halte à Nice, traversant le Col de Braus, Sospel, le col du Turini, Roquebillère, Saint-​Martin-​de-​Vésubie, le col de la Colmiane, avant un final au col de la Couillole. Un beau festin de 4.400 mètres de dénivelé positif avant de voir le maillot jaune défendre une dernière fois sa première place lors d’un contre-la-montre. 

Nice promenade anglais
Illustration - Photo © Depositphotos.com

Le 21 juillet, le chrono entre Monaco et la Promenade des Anglais pourrait être décisif afin de décerner le lauréat du Tour. Il faudra pour cela être le plus rapide à escalader la Turbie et le col d’Èze.  

Les coureurs auront donc largement le temps de découvrir la région, qui sera la première à recevoir la conclusion de la Grande Boucle, en dehors de Paris, depuis 1903. 

Question retombées écono­miques, cet événement devrait également être très positif pour les caisses de la collec­tivité puisqu’en janvier dernier, les prévi­sions faisaient état de la venue de 5.000 visiteurs et 60 millions d'euros de bénéfices estimés…

Pratique : 

Tour de France 2024 en Provence-​Alpes-​Côte d’Azur

  • 17e étape le 17 juillet : Saint-​Paul-​Trois-​Châteaux - SuperDévoluy
  • 18e étape le 18e juillet : Gap - Barcelonnette 
  • 19e étape le 19e juillet : Embrun - Isola 2000
  • 20e étape le 20 juillet : Nice - col de la Couillole
  • 21e étape le 21 juillet : Monaco - Nice (contre-​la-​montre)

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.