Créer une plate­forme de ventes-​privées qui favori­serait les petits commerces, c'est le pari d'Hugo et Alexis. Rencontre avec ces deux Marseillais qui ont lancé leur propre plate­forme, 18h08.fr, le 5 janvier dernier.

Après avoir fait une école de commerce à Paris, Hugo Budillon, 25 ans et Alexis Duvernoy, 29 ans, se rencontrent dans la cité phocéenne, où ils travaillent ensemble dans la même start-​up. C'est là que tout commence.

"À force de rencontrer des commer­çants, on s'est rendus compte qu'il y avait un problème sur le marché : ils n'avaient pas vraiment accès aux grosses plate­formes de ventes privées", explique Alexis.

"Le consom­mateur souhaite de plus en plus que soient mis en avant leurs petits commerces"

Ces dernières recherchent des marques dont les stocks sont impor­tants, et surtout dont le nom est connu. Les petites boutiques se retrouvent donc parfois avec un surplus de marchan­dises invendues et n'ont pas de solution pour proposer leurs produits à une nouvelle communauté.

"On s'est aussi rendu compte d'un changement d'esprit chez le consom­mateur qui souhaite de plus en plus que soient mis en avant les petites marques et les petits commerces".

De ces deux constats est né 18h08.fr.

18h08, une heure très précise, qui n'a pas été choisie par hasard. "les Français achètent et naviguent davantage sur Internet entre 18h et 18h30. On souhaitait également se diffé­rencier des plate­formes déjà existantes en lançant toutes nos ventes à heure fixe".

"Mettre en avant des petites marques"

L'idée n'est pas seulement de permettre aux commer­çants d'écouler leur marchandise. Hugo et Alexis ont également souhaité les promouvoir. "On leur propose une solution qui leur permet de vendre leurs produits et de gagner en visibilité, via notre plate­forme et nos réseaux sociaux, et donc de commu­niquer avec une nouvelle clientèle".

18h08
Visuel Nice-​Presse

Le site (par ici), très intuitif et simple d'utilisation, fait découvrir aux inter­nautes des marques méconnues du grand public et met en avant les portraits des commer­çants, par écrit ou en vidéo.

Trois fois par semaine, les mardi, mercredi et vendredi, une vente est ouverte et reste acces­sible pendant une semaine. Un descriptif très complet des produits est également dispo­nible, afin de savoir d'où vient le produit et de quoi il est fait, accom­pagné de photos. "Les gens savent ainsi vraiment ce qu'ils achètent et à qui ils l'achètent".

"On ne se contente pas de vendre les produits. Pour chacune des ventes, on raconte l'histoire des commer­çants et de leurs produits pour que l'internaute ait un peu l'impression de rentrer en boutique".

"Une solution proposée à tous les commerçants qui en ont besoin"

Le site existe depuis vingt jours, mais rencontre déjà un grand succès parmi les commer­çants, pour qui la propo­sition est inédite.

Le duo a commencé à travailler avec des Marseillais, mais s'est vite rendu compte que le champ géogra­phique pouvait être étendu.

"L'idée est de pouvoir proposer cette solution à tous ceux qui en ont besoin, qu'ils soient Niçois, Aixois…"

"On a envie que le commerce local vive"

Pour l'avenir, Hugo et Alexis souhaitent que les Français "aient une prise de conscience et se tournent vers leurs petites boutiques de proximité, que se soient en physique ou via 18h08.fr."

"On a envie que le commerce local vive et que les petites marques qui se lancent aient du soutien, que nos centres-​villes conti­nuent à vivre et que les commer­çants n'aient pas à mettre la clé sous la porte à cause de grosses enseignes comme Amazon."

En bref, leur but est de "concilier local et digital".

Pour soutenir leur initiative, rendez-​vous à 18h08, même site, même heure chaque semaine !

POP ET ENGAGÉE : “JACCUSE”, LA TOUTE JEUNE MARQUE NIÇOISE QUI VEUT POINTER DU DOIGT “CE QUI MEURTRIT NOTRE SOCIÉTÉ”

Réagissez