Robert Injey, orateur de l'union de la gauche niçoise Viva!, sera l'invité des rédac­tions de Nice-​Presse et RCF Radio vendredi 7 avril. Extrait en avant-première.

"Une biblio­thèque qui entre dans le XXIe siècle". C'est l'objectif affiché par l'équipe de Christian Estrosi pour Louis-​Nucéra, tel que le futur chantier a été présenté au conseil municipal du 31 mars.

Puisqu'elle se trouve sur le tracé de l'extension vers le Nord de la Coulée verte, livrée en 2025, elle va, elle aussi, se retrouver en travaux, ce qui n'avait pas été le cas depuis son ouverture il y a vingt ans. Malgré l'ambition affichée par la Ville, le devenir de la "BMVR" inquiète la gauche.

bibliothèque Louis Nucéra Nice
Image transmise par la Ville de Nice le 31 mars 2023

Le collectif Viva ne voit pas l'intérêt d'aménager un patio pour la lecture dans la nouvelle version de la biblio­thèque : "quand il va pleuvoir, ou qu'il fera trop chaud, il sera inuti­li­sable. Et il y a déjà assez d'endroits pour cela sur la Coulée verte".

Pour l'ancien élu municipal Robert Injey "la Ville joue avec les mots, ne répond pas aux questions, puisqu'elle ne s'engage pas à sauve­garder en intérieur les 280 places de la salle d'étude dont les étudiants, notamment, ont besoin".

"L'espace intérieur va être réduit de 20%, les usagers n'auront plus que 4.000 mètres carrés, au lieu de 5.000. Raison pour laquelle notre pétition contre les travaux réunit déjà 2.500 signatures".

L'architecte choisi par un jury trans­par­tisan doit rendre un pré-​projet à la fin du mois d'avril.

Robert Injey avance également que "les espaces de stockage des autres établis­se­ments de la biblio­thèque de Nice sont catas­tro­phiques, avec des fuites d'eau et des moisis­sures, au péril des collections". 

"Au lieu de dépenser des millions d'euros pour un patio dont l'utilité sera limitée, la mairie devrait plutôt s'occuper des équipe­ments existants". 

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.