Le Décodage de Nice-​Presse, chaque jeudi en direct à 7h15 et 9h15 dans la matinale de notre parte­naire BFM Nice Côte d'Azur.

On a pu le suivre sur BFM Nice Côte d'Azur ces derniers jours, les faits-​divers se succèdent dans nos cités, même si on en a un peu l'habitude. La situation n'est pas nouvelle. Dans la Plaine du Var il y a des dizaines d'années, on a construit des barres de HLM en dépit du bon sens, avec des popula­tions précaires, pas d'emplois et, jusqu'au tramway, pas tellement de trans­ports non plus

C'est ainsi que le crime organisé s'est trouvé un nid douillet aux Moulins, tout près du quartier d'affaires dont Nice aimerait faire une vitrine inter­na­tionale, donc le problème est énorme

Même chose du côté de l'Ariane, à l'Est, avec un terri­toire très pauvre et enclavé, ou aux Liserons, un tout petit quartier en impasse trans­formé en super­marché de la drogue

Les autorités, elles agissent. On l'a vu, des opéra­tions de police, il y en a tous les jours. La Métropole et l'Etat ont mobilisé plus de 200 millions d'euros dans la rénovation urbaine. Pour autant, les fusillades elles conti­nuent, surtout en cette fin d'année…

Alors justement, rappelle-​nous les tous derniers évènements…

L'un des derniers, mardi à L'Ariane, c'est un tir de mortier qui a visé - mais pas blessé - un réser­viste de la police nationale, qui a été reconnu par des délin­quants, dont deux âgés de 12 ans ! L'enquête est en cours, mais il s'agirait de repré­sailles suite à des arres­ta­tions menées récemment

L'autre actualité majeure, parmi d'autres, c'est une nouvelle fusillade au 9 mm, le même jour, aux Moulins cette fois

Cette semaine, la police et la BRI débar­quaient dans le Vieux-​Nice et dans d'autres quartiers pour arrêter une vingtaine de suspects qui seraient, pour certains, en lien avec une tentative de meurtre fomentée dans la Plaine du Var, toujours sur fond de narcotrafic

Les Alpes-​Maritimes ont un nouveau préfet depuis quelques semaines, que peut-​on retenir de sa méthode ?

Un mot, qui revient sans cesse : "musclée". Hugues Moutouh agit, et rend compte, avec une présence très marquée dans les médias, un discours martial

Son objectif : harceler les dealers, et ne pas laisser traîner l'idée que les autorités seraient dépassées ou résignées, ce que pensent parfois les habitants des cités qui subissent toute cette violence

La situation est grave, puisque les trafi­quants de Nice viennent à présent d'autres villes, notamment Paris, et ils profitent de la détresse des migrants pour en faire de la chair à canon.

Le crime organisé a besoin de bras pour résister à l'Etat, et malheu­reu­sement, il n'a pas de mal à en trouver

Le préfet veut montrer son hyper­ac­tivité, et celle de la police, par une très forte commu­ni­cation : il est désormais plus attendu que jamais sur les résultats

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.