Sur les 61 députés sortants, 59 ont demandé le soutien des Républicains, rejettant l'appel à l'union avec le Rassemblement national de Marine Le Pen lancé par Eric Ciotti mardi. Le bureau politique l'a destitué de son rôle de président, et lui refuse une inves­titure en vue des légis­la­tives du 30 juin.

"Les deux à ne pas avoir été investis sont Éric Ciotti et la niçoise Christelle D'intorni". Le parti tourne, déjà, la page. Ils ne pourront se prévaloir de l'étiquette de la droite sur leurs affiches et tracts à Nice, où il sont candidats pour être réélus députés, pendant cette campagne des législatives. 

"Des commis­sions se tiendront dans les jours à venir afin que notre famille politique soit présente dans l’ensemble des circons­crip­tions" complètent Les Républicains. En clair : le Niçois et Christelle d'Intorni se verront opposer chacun un adver­saire sur leurs terres, possi­blement soutenu par la majorité prési­den­tielle. Les chances de réélection pourraient se corser. Précisons qu'à l'antenne de CNEWS ce 12 juin au soir, Eric Ciotti a fait valoir que "seuls les militants pourraient (lui) refuser sa légitimité" et qu'il s'estime, lui, toujours président des Républicains. Contre l'ensemble des élus de la droite, donc.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.