A l’image de son cousin italien, le volet niçois est parti­cu­liè­rement ancré dans notre ville. Il a été pensé pour associer l’aspect fonctionnel, mais également esthétique.

Que vous soyez un habitant de notre belle ville depuis des années, ou même un touriste arrivé depuis quelques jours dans la capitale des Alpes-​Maritimes, vous avez peut-​être déjà remarqué l'une des singu­la­rités de notre cité. 

Les volets sont très souvent les mêmes, ou du moins, ils se ressemblent pour la grande majorité.

Lorsque vous vous baladez, surtout dans le centre-​ancien, vous constatez assez vite que les ruelles sont parti­cu­liè­rement étroites, un effet archi­tec­tural volon­taire afin que l’air frais circule bien durant la saison estivale, sans que la canicule se fasse trop ressentir.

Une climatisation naturelle 

Et bien, le principe est le même pour les persiennes à la niçoise. Elles ont avant tout été imaginées avec l’objectif de réduire la tempé­rature lors des fortes chaleurs en été. Ainsi, les façades sont pourvues d'une ouverture au-​dessus de la porte des immeubles que l’on appelle des clairoirs. 

Ces construc­tions permettent à l’air d'entrer dans l’habitation, tout en apportant de la lumière, même lorsqu’elles sont fermées, avec le système de lames persiennes. Une sorte de clima­ti­sation naturelle se crée alors.

Ajoutons que pour les immeubles, la cage d’escalier offre une ouverture aux rayons du soleil, et donc de l’éclairage, ce qui joue sur la diffé­rence de degrés entre le haut et le bas des bâtiments. Tout cela forme un équilibre thermique qui rafraîchit la maison.

Et pourquoi sont-​ils souvent verts ?

Quand ils ne sont pas bruns ou gris, chez nous les volets sont verts. Surtout sur et autour de la Place Garibaldi. Mais pour quelle raison ? Différentes expli­ca­tions sont avancées, souvent par le bouche à oreille. L'une des plus courantes évoque une croyance de l'époque baroque selon laquelle les substances présentes dans la peinture verte éloigne­raient les insectes. 

Ce n'est pas le cas, mais la tradition aurait persisté, au point que certains règle­ments communaux ont longtemps imposé cette teinte.

Les appartements anciens respectent un nuancier

Voilà pourquoi les volets de notre commune semblent être tous identiques. Notons que l’Italie, et notamment le Sud du pays, utilise également le même type d’ouvrage, une sorte de cousin de l’assemblage avec projection que l’on retrouve à Nice.

Il faut aussi rappeler que notre terri­toire est soumis pour les appar­te­ments anciens à un nuancier de couleurs qu’il convient de suivre, ce qui explique que nos volets varient peu d’un logement à l’autre.   

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.