La rénovation urbaine des Moulins, quartier sensible de l'ouest niçois, continue. La métamor­phose promise s'articule autour de multiples facettes, allant de la démolition de barres à la création d'espaces verts à de nouveaux station­ne­ments, en passant par des réhabi­li­ta­tions de l'habitat ou encore par le rempla­cement des éclairages. 

Depuis octobre, deux résidences (36-​37) ont été engagées dans la démarche. Les chantiers sont colossaux, portant sur des amélio­ra­tions énergé­tiques consé­quentes tant à l'intérieur qu'à l'extérieur. Une cinquan­taine d'arbres seront plantés. Ces opéra­tions se projettent jusqu'en juin 2025. 

Anthony Borré, le vice-​président de la métropole Nice Côte d'Azur, souli­gnait le 1er décembre l'ampleur des inves­tis­se­ments, annonçant que plus de 35 000 euros seront mobilisés par logement, pour un total de 5 millions d'euros — financés par le bailleur Côte d'Azur Habitat, la métropole, la ville et l'Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU).

Depuis 2010, la métropole a déjà consacré près de 220 millions d'euros au quartier des Moulins. Elle projette également d'injecter 92 millions supplé­men­taires d'ici 2030.

"Qui peut croire qu'il y aurait moins de fusillades si on n'avait pas tant investi ?"

Anthony Borré a néanmoins reconnu les défis rencontrés par le secteur, un quartier résidentiel de 10 000 âmes, quali­fiant la situation actuelle de "moment difficile". Depuis des années, le trafic de drogue entraîne règle­ments de comptes (avec peu voire pas de blessés et très rarement de morts, contrai­rement à ce que l'on observe à Marseille) et fortes nuisances.

Nous évoquions cette situation avec le premier adjoint niçois dans nos colonnes il y a pile un an, en décembre 2022. Beaucoup de moyens ont été déployés, on y regrette toujours des fusillades régulières, il y a peu de commerces, d'emplois… "Tout cet argent pour ça?", demandent nos lecteurs, interrogions-​nous alors. 

Voici ce répondait Anthony Borré : "Il n'y jamais eu autant de services publics là-​bas. Il faut que nous tirions des leçons de commerces qui s'y sont installés et qui n'ont pas été à la hauteur. La question qui se pose et elle concerne surtout l'Etat, c'est celle du trafic de drogue, partout en ville. Qui peut croire qu'il y aurait moins de fusillades à Nice-​Ouest si on n'avait pas tant investi sur le bâti ? Les choses vont évoluer."

Les forces de l'ordre conti­nuent de serrer la vis. Ce lundi, nous appre­nions que plusieurs inter­pel­la­tions ont récemment eu lieu dans le cadre d'une enquête ouverte après une tentative d'homicide organisée aux Moulins à la mi-​novembre, rapporte notre parte­naire BFM Nice Côte d'Azur. Dix-​huit personnes ont été placées en garde à vue.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.