Roberte Dallo et Sophie Costamagna travaillent en binôme pour le Service patri­moine de la Ville de Nice. Saint-​Pons, Gairaut, les Franciscains… Ces deux passionnées reviennent sur leurs nombreux chantiers, et leurs secrets.

Elles parti­cipent à la mise en valeur, et à la préser­vation de notre cité. Roberte Dallo est chargée du suivi de la restau­ration des bâtiments, Sophie Costamagna, du mobilier. 

Capture decran 2023 09 27 a 17.36.37
Photo : Nice-Presse

Depuis fin 2018, elles exercent en binôme. "Nous sommes arrivées au sein du groupe 'Biens Patrimoniaux Historiques' quand Stéphane Morabito a pris la direction". Roberte est donc chargée du bâti."Il s'agit d'une valori­sation à la fois intel­lec­tuelle, puisque notre travail aboutit à des dossiers documen­taires, des exposi­tions, des livrets… Mais c'est aussi une démarche très pratique, où l'on est sur le terrain, on suit les entre­prises, on dialogue avec les architectes…"

Sophie fait l'inventaire du mobilier qui se trouve à l’intérieur des biens communaux. "Ils peuvent avoir vocation à être inscrits, ou classés".

Nombreux chantiers

Ensemble, elles ont travaillé sur des chantiers majeurs dans notre cité, comme par exemple "la dernière phase de l'église Abbatiale de Saint-​Pons". C'est un bâtiment très beau, il a d'ailleurs reçu le prix des Rubans du Patrimoine (qui récom­pensent la mobili­sation des collec­ti­vités dans l'entretien et la sauve­garde du patri­moine, ndA)".

À cela s'ajoute la tour Saint-​François : "un escalier hélicoïdal (en forme d'hélice, ndA) a été placé à l'intérieur. Ce n'était pas une mince affaire ! C'était une vraie prouesse de pouvoir l'installer pour que le public puisse accéder au sommet, et contempler Nice". L'église de Gairaut fait également partie de leurs chantiers, "on a pu terminer la façade et le porche. Les autres phases seront réalisées plus tard". 

Ici,"nous avons aussi remis un badigeon à fresco, une technique très ancienne qui servait à réaliser les fresques. C'était la première fois que la ville de Nice réemployait ce genre de pratique". 

L'occasion de faire une belle trouvaille : "En décroutant les enduits au ciment des années 1970, on a découvert un morceau d'un décor qui datait du XVIIème siècle". 

Parmi les autres chantiers : Les Franciscains. "Cet ensemble a été étudié par nos collègues archéo­logues. Une fois leur travail réalisé et avant que les travaux ne commencent, nous avons mis en place une expo". Roberte et Sophie ont fait partie des commissaires. 

Capture decran 2023 10 09 a 14.46.46
Photo : Nice-Presse

"Il y a eu neuf mois de travaux". À la jonction entre l'église et l'hôtel, "il y avait une séparation : une aile a été ajoutée fin XIXe. Dans l'escalier qui rejoi­gnait les deux bâtiments, on a découvert au plafond un drapeau et des armoiries de Nice, qui sont raris­simes. Ils datent de 1830". Dans notre cité, "on compte 75 monuments histo­riques. C'est une ville parti­cu­lière, avec plusieurs histoires. Après Paris, c'est l'une des villes les plus riches".

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.