Pour la première fois, Bettina Rheims expose ses clichés dans notre cité. Madonna, Angelina Jolie ou encore Monica Bellucci… Au Musée de la Photo, les visiteurs peuvent découvrir diffé­rents portraits de femmes, révéla­teurs de person­na­lités mais aussi d'émotions.

Elle a mis en lumière des centaines de femmes célèbres, mais aussi anonymes… Jusqu'au 29 septembre prochain, Bettina Rheims prend place au musée de la photo­graphie de Nice. 

Dans le cadre de l'exposition "Pourquoi m'as-tu abandonnée ?", vingt-​neuf portraits grand format, réalisés entre 1994 et 2013, sont présentés. 

Capture decran 2024 06 18 a 12.45.51
Photo : Nice-Presse

Depuis plus de quarante ans, Bettina Rheims, portrai­tiste et photo­graphe française à la renommée inter­na­tionale, collabore avec de grands magazines. Des images de mode, de publicité ou encore de promotion de cinéma…

"Dans toutes ces commandes, réalisées pour des coutu­riers ou des grandes marques… Il y a certaines photos qui sont devenues parti­cu­liè­rement iconiques, des véritables œuvres d'art à part entière" souligne le directeur,  Stéphane Tallon. 

Capture decran 2024 06 18 a 14.15.37
Photo : Nice-Presse

Relation de confiance

Mais alors pourquoi ce titre ? "Il est énigma­tique. Elle n'a jamais réellement voulu donner le sens… C'est assez personnel". Il est possible de découvrir diffé­rents portraits de femmes : Rose McGowan dans une baignoire à New-​York, Kristin Scott Thomas avec une perruque blonde, Monica Bellucci en train de mettre du ketchup sur des pâtes ou encore Angelina Jolie sur un lit… "Sa cause première, c'est la femme. C'est un sujet qui la passionne".

Capture decran 2024 06 18 a 14.07.35
Photo : Nice-Presse

"Ce qui fait la singu­larité du travail de Bettina, notamment ici : c'est la qualité des relations qu'elle instaure avec les personnes qu'elle photo­graphie" continue Stéphane Tallon. Une véritable confiance est tissée, de femme à femme. "Le danger est absent". Grâce à cette bienveillance, la person­nalité et les émotions des modèles apparaissent. Un rendu sans filtre, intime.

Mises en scènes élaborées

Sur une photo,"Madonna est au sommet de sa gloire. Bettina a organisé un shooting dans un univers complè­tement décalé, à l'opposé de la star. Elle l'a mise en situation dans une chambre d'hôtel bas de gamme, à quinze dollars la nuit. Le shooting a commencé à 18 h et s'est terminé à 7 h du matin. L'assistante de Madonna avait prévenu : 'si elle garde une image, c'est le bout du monde'. Finalement, elle lui en a validé trente-cinq !"

Capture decran 2024 06 18 a 16.39.02
Photo : Nice-Presse

Les mises en scène ont également une très grande impor­tance. "Elles sont élaborées et révèlent son intérêt pour la narration et le trouble".

Capture decran 2024 06 18 a 12.18.31
Photo : Nice-Presse

Grâce à cette mise en confiance et cette scéna­ri­sation, elle dévoile "certains aspects des sujets qui sont dans la puissance ou la fragilité. C'est sa force". Le documen­taire "Bettina Rheims dans la fabrique des icônes" est également visible dans l'exposition : "il illustre son travail avec des inter­views, mais aussi une visite de son atelier parisien".

En savoir +

  • 1 place Pierre-Gautier
  • Ouvert du mardi au dimanche, de 10 h à 18 h
  • Tarif : 5 euros
  • Gratuit pour les Niçois et les habitants des communes de la Métropole Nice Côte d’Azur munis du "Pass Musées de Nice"

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.