Le maire de Nice a pris soin de rappeler à l’occasion de ses vœux ce 7 janvier que le Conseil dépar­te­mental s’oppose média­ti­quement à un projet qu’il subven­tionne tout de même.

La caresse… et le coup de fouet. On a souri, ce samedi depuis l’Opéra de Nice, quand Christian Estrosi a "remercié le Conseil dépar­te­mental qui subven­tionne l’extension de la Coulée verte en centre-ville".

On a souri puisqu’on se doutait bien que la malice allait suivre. "D’ailleurs, j’ai pensé au Département en écoutant Roselyne Bachelot, qui dévoile un nouveau livre sous-​titré Le Bal des hypocrites".

"On l’a vu ici, certains subven­tionnent des dossiers qu’ils combattent publi­quement. Histoire de pouvoir tout de même s’en attribuer les mérites si ces projets deviennent populaires une fois inaugurés!"

Christian Estrosi fait ici allusion au fait que le CD06 a bien signé il y a plus d’un an un contrat de soutien de plusieurs millions d’euros pour la Promenade du Paillon, tout en offrant 10.000 euros à une association lyonnaise pour qu’elle puisse attaquer le projet en justice. 

Ce qui a, par ailleurs, échoué devant le Tribunal administratif.

Mise à jour : "Juridiquement, ils ont partagé ce projet, en le trouvant formi­dable. Une convention a été signée. Si elle n'était pas tenue, cela se termi­nerait devant les tribunaux" a pu compléter le premier édile, interrogé par Nice-​Presse en marge des voeux.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.