La munici­palité prend un arrêté pour restreindre les nuisances des spectacles de rue.

Les chansons ampli­fiées par des enceintes en pleine nuit, dans le centre touris­tique, c'est en principe bientôt terminé. La Ville de Nice annonce le 14 juin qu'elle a décidé d'encadrer davantage encore les perfor­mances artis­tiques urbaines.

Ainsi, le long de la Promenade des Anglais, sur le quai des Etats-​Unis, la rue Saint-​François-​de-​Paule, de la Préfecture et le Sud de la Place Masséna, elles sont interdites.

Il va falloir se tenir aux nouveaux horaires, sous peine d'amende, dans un périmètre courant sur toute la zone touris­tique : Jean-​Médecin, tout le Vieux-​Nice, la rue de la République, Garibaldi, le centre du Port Lympia et ses quais…

Jusqu'à la fin de la saison, les artistes devront respecter la quiétude des lieux après 22 heures du dimanche au jeudi, et après 23 heures les autres jours (jusqu'à 14 heures, le lendemain). Il leur sera désormais interdit d'utiliser des enceintes ambulantes sur ces créneaux, ou d'user d'un instrument à percussions.

Chaque repré­sen­tation ne devra pas excéder une heure (moitié moins qu'auparavant) à un même endroit. Par ailleurs, il est toujours prohibé de faire parti­ciper aux shows enfants et animaux.

Depuis le début des beaux jours, riverains et restau­ra­teurs se plaignent du bruit de ces spectacles, mais aussi de solli­ci­ta­tions jugées parfois agres­sives par les clients. La police municipale indique avoir relevé 79 mains courantes depuis le 1er janvier.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.