Le Décodage de Nice-​Presse, chaque jeudi en direct à 7h15 et 9h15 dans la matinale de notre parte­naire BFM Nice Côte d'Azur.

Le foyer pour l'enfance des Alpes-​Maritimes est englué dans la polémique depuis 1 an. La presse, les syndicats et les politiques se retrouvent dedans, et ce n'est pas toujours clair… Tout a commencé dans Mediapart…

Oui avec une enquête qui a fait réagir, "La descente aux enfers du Foyer de l'enfance", un reportage d'Hélène Constanty qui pointait des "dysfonc­tion­ne­ments graves". L'Aide sociale à l'enfance (ASE) est une compé­tence des conseils départementaux

Les premiers à s'en plaindre, ce sont les salariés du Foyer de l'enfance, le FEAM, qui ont manifesté dans la Plaine du Var il y a quelques jours. À les écouter, ils manquent beaucoup de moyens, ce qui mettrait parfois en danger les enfants pris en charge par la collectivité

Il y aurait des agres­sions, des personnels qui se disent à bout de nerfs, des situa­tions dangeu­reuses. On se rappelle qu'en 2021, un enfant de 10 ans s'était noyé dans le Paillon au cours d'une sortie 

On lit même dans Nice-​Matin qu'un salarié alcoo­lique et parfois agressif ou violent aurait été nommé à un poste auprès des plus jeunes… Les syndicats réclament notamment des embauches rapides, mais aussi des places supplé­men­taires, puisque les services seraient actuel­lement débordés

Le président Ginésy promet "moder­ni­sation" et "réorga­ni­sation"

On le disait, les politiques s'affrontent sur ce sujet…

Cela fait plusieurs mois que l'opposition au conseil dépar­te­mental (Notre Département d'abord) dénonce la gestion de l'Aide sociale à l'enfance.

On apprenait justement vendredi qu'une élue proche de Christian Estrosi, Fatima Khaldi, était mise à l'écart du conseil d'administration de ce foyer. Elle se dit "censurée" et met en garde contre un "déman­tè­lement" de ces services, avec une nouvelle baisse des moyens

Que répond le conseil départemental face à toutes ces critiques ?

On lui a proposé de s'exprimer sur le sujet, mais il a refusé de le faire. Citons donc un commu­niqué transmis à d'autres médias : le président Charles Ange Ginésy promet qu'il est en train de "moder­niser" ce FEAM. Il assume de "recentrer son activité" sur les situa­tions d'urgence, plutôt que sur un accueil de plus long terme

Le Département promet de mobiliser 7,6 millions d'euros pour moder­niser les struc­tures, avec des "travaux d'adaptation", en plus d'une "réorga­ni­sation des personnels". Le budget général accordé à l'enfance serait en hausse, lui, de 14 %

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.