Nice : vers un péage sur la Promenade des Anglais ?

Pour encourager la circulation de véhicules «propres» sur la (très engorgée) Prom”, la Ville pourrait mettre en place «une sorte de péage urbain» via les caméras de surveillance déjà en place. À quelques conditions près. 
promenade des anglais
Photo : Courrier international/DR

Ne ratez aucune info

Inscrivez-vous à notre newsletter

Partagez cette info :

Total
117
Shares

Trop de pollution, trop de nuisances… Aussi bien du côté de la Ville que de celui des riverains, le constat est clair : il faut réduire la circulation sur la Promenade des Anglais. Certains Niçois ont fait remonter jusqu’à Christian Estrosi l’idée d’un «péage urbain», apprend-t-on dans le Nice-Matin du jour.

Envisageable pour le maire de Nice, mais sous certaines conditions, notamment la suppression du péage autoroutier de Saint-Isidore, puisqu’il veut éviter que les camions n’évitent le secteur et engorgent d’autres quartiers de la ville. «Nous avons rencontré la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, qui a compris les enjeux» assure-t-il.

La Prom” pourrait ainsi devenir «une zone de faible émission (ZFE)».

Caméras et péage urbain

En quoi cela consiste-t-il ? Une ZFE a pour objectif de protéger la population dans les zones urbaines denses, celles qui sont les plus polluées. Ce dispositif est déjà adopté par plus de 200 villes européennes. Il «encourage» la circulation des véhicules les «plus propres».

Pour circuler dans une ZFE, il faut avoir une vignette Crit’Air apposée sur son pare-brise. Cela permet de distinguer les véhicules en fonction de leur niveau d’émissions de polluants atmosphériques.

Conséquemment, les plus polluants et les «non classés» ont interdiction d’y circuler à certaines heures de la journée. Pour ce qui est de la Promenade des Anglais, le péage s’appliquerait «uniquement aux camions de livraison», nous précise la Ville.

«Nous avons, pour la création de cette ZFE, déjà installé un système de caméras qui permet de lire les plaques d’immatriculation» explique Christian Estrosi. «Elles peuvent identifier la catégorie de véhicules à écarter, ou imposer la taxation qui lui correspond. Comme une sorte de péage urbain.»

EDIT 17 H : Précision sur les camions de livraison

Partagez cette info :

Total
117
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
Nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité, ainsi que nos mentions légales.
Découvrez la newsletter de Nice-Presse