Avec les départs en vacances, la période juillet-​août est tradi­tion­nel­lement propice aux cambrio­lages. Mais toutes les régions françaises ne sont pas touchées de la même manière. 

D’après une enquête de la société d’alarmes et de vidéo­sur­veillance Kiwatch, 72% des Français s’inquiètent d’un vol dans leur maison durant leurs vacances. 

Une crainte loin d’être infondée car plus d’un quart des larcins dans les résidences princi­pales ont lieu en juillet, août et décembre (27%) selon l’Observatoire national de la délin­quance et des réponses pénales.

La période des congés est donc attractive pour les voleurs, mais ces derniers n’agissent pas avec la même intensité selon les terri­toires de l’Hexagone. Ainsi, les chiffres de l’Insee démontrent une diffé­rence de traitement entre l'Ile-de-France et le reste du pays.

La Région Sud en 2e position 

Au-​delà de la région franci­lienne et de sa moyenne de 7.9 cambrio­lages pour 1.000 logements, les autres secteurs de la France ne sont pas logés à la même enseigne. En Provence-​Alpes-​Côte d’Azur, nous faisons partie des plus concernés avec un taux de 7.5 larcins. Cela nous classe en deuxième position, juste devant l’Auvergne-Rhône-Alpes (7).    

La compa­raison est donc peu flatteuse pour ces régions, d’autant plus si l’on précise que la moyenne nationale est de 5,8 sur 1.000. A titre d’exemple, la Corse est la moins visée par les effrac­tions (1.3), ce qui s’explique selon l’institut spécialisé dans les statis­tiques par une plus faible densité de population. 

4.5 cambriolages pour 1.000 résidences dans les Alpes-Maritimes 

Le Sud-​Est est donc grandement impacté par ce fléau, mais si l’on décor­tique les résultats de l’année 2022 dépar­tement par dépar­tement, on remarque que les Alpes-​Maritimes ne figurent pas parmi les mauvais élèves. Avec un taux de 4.5 cambrio­lages pour 1.000 habita­tions, elles arrivent derrière Bouches-​du-​Rhône (11.4), le moins bon terri­toire français dans ce domaine, le Vaucluse (9.6) et le Var (5.9).

Vous l’aurez compris, chez nous, seules les Alpes-​de-​Haute-​Provence (3.8) et Hautes-​Alpes (2.1) ont été moins touchées. 

Plus généra­lement, on constate que les vols chez les habitants sont en baisse en France, passant de 237.400 à 211.400 de 2019 à 2022. Comme nous l’indiquions au mois de mai, cette tendance est palpable à Nice, où les larcins se sont réduits de 11% entre 2021 et 2022, d'après le ministère de l'Intérieur.

En revanche, la bonne nouvelle n’atteint pas Cannes, où ce problème est en hausse de 20% en un an.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.