C'est cette semaine que démarre la concer­tation publique sur le projet Parc Méridia. Nouvelle coulée verte, immeubles de bureaux, logements, "lieux de vie et d'animation"… L'architecte Marc Lehmann confie à Nice-​Presse sa vision de ce vaste chantier.

À l'ouest de Nice, dans un secteur desservi par la toute neuve ligne 3 du tram, l'opération Parc Méridia vise à accélérer le dévelop­pement engagé sur l'ensemble de l'Ecovallée. Sur soixante hectares, c'est un nouveau quartier qui va prendre vie, entre équipe­ments sportifs d'envergure -- entre les stades Charles-​Ehrmann et Allianz Riviera -- et espaces naturels, à deux pas de la technopole urbaine.

Comme le souligne la Ville, "la qualité de vie, l'exemplarité environ­ne­mentale et l'innovation" seront les maîtres-​mots de ce grand dessein. 

Mais va-​t-​on déverser des tonnes de béton sur la Plaine du Var, alors que Christian Estrosi veut faire de notre cité la "ville verte de la Méditerranée"?

Un "espace où la nature a un rôle prédominant"

Pas du tout, répond d'emblée Marc Lehmann, associé du cabinet parisien Architecturestudio qui assurera la maîtrise d’œuvre. Déjà parce qu'au moins cinquante hectares de terres agricoles seront préservés à Nice-​Ouest. Mais aussi parce que "tout ce nouveau quartier sera articulé autour d'une nouvelle Coulée verte" développe l'architecte (parc qui n'est pas compris dans cette zone d'aménagement concerté).

"Rien n'est arrêté" concernant le projet dans sa globalité, puisque la concer­tation vient d'ouvrir et va durer cinq mois. Mais c'est vers un "espace où la nature a un rôle prédo­minant" que s'oriente résolument l'identité de Parc Méridia.

"Nous allons augmenter la pleine terre, la perméa­bilité du site de 10%" souligne Marc Lehmann. En clair, des sols où l'eau pourra s'écouler naturellement.

"Préserver la plaine maraîchère"

En quoi consiste l'idée de "parc habité"?

"Nous allons faire pénétrer la nature au coeur même des futurs îlots de bâtiments, il y aura toujours un lien visuel entre la densité urbaine et les éléments verts"

Marc Lehmann, architecte

"L'histoire n'est que l'âme du passé, comme disait Paul Valéry. Nous allons créer des sillons verts, des jardins trans­versaux dans les diffé­rents quartiers. C'est notre façon de préserver la plaine maraîchère."

Créer du lien

Avant de poursuivre avec une image : "Il y a une étude très intéres­sante qui a été menée à San Francisco":

"Quand un boulevard vous sépare de vos voisins, vous n'avez pas d'amis. Quand c'est une rue d'une quinzaine de mètres : quatre-​cinq amis. Quand vous êtes encore moins loin, quinze amis"

Marc Lehmann, architecte

Le projet comprend 5.000 logements, pensés, donc, pour "créer du lien". Mais pas question d'en faire une "zone dortoir".

Attirer les Niçois

Parc Méridia devrait abriter "6.000 emplois": des petites entre­prises, de la biotech…

Mais "pas seulement des bureaux", contrai­rement à ce qu'annonçait Nice-​Matin dans un article paru le 13 avril. 

"Au contraire. Il y a une volonté de constituer une mixité qui soit profi­table pour tous."

Capture décran 2021 04 13 à 21.11.34
Place danoise imaginée par Topotek 1, en 2012. Photo : agence

Il y aura de "vrais lieux de vie et d'animation" s'enthousiasme le créateur. "On va créer une place centrale qui sera un vrai coeur de quartier où il fait bon vivre. On imagine créer des ambiances festives, des commerces, des restau­rants…"

Architecturestudio travaille avec Topotek1, un paysa­giste berlinois, qui planche beaucoup sur les espaces publics (photo).

"On a envie que les Niçois viennent s'y promener, de n'importe quel quartier. Que l'espace soit attractif, pour se balader dans les parcs, profiter des équipe­ments sportifs…"

Marc Lehmann, archi­tecte, sur Parc Méridia

Jusqu'à quelle date pourrait-​on devoir attendre ? "Par expérience, ce type de projet, cette dimension, cela peut prendre entre quinze et vingt ans, tout compris".

À SAVOIR

D'après un sondage Ipsos commandé par la Ville de Nice et publié dans nos colonnes, 75% des Niçois inter­rogés approuvent "la poursuite de l'implantation d'activités écono­miques dans l'Éco-Vallée de la Plaine du Var".

Réagissez