Le Décodage de Nice-​Presse, chaque jeudi en direct à 7h15 et 9h15 dans la matinale de notre parte­naire BFM Nice Côte d'Azur.

Il y a énormément de touristes sur la Côte d’Azur… Mais leur flux est-​il bien géré ? Et bien selon un rapport, c’est non…

Cette étude très intéres­sante, c'est la chambre de commerce et d'industrie qui la dévoile juste avant le top départ de la saison. Elle analyse finement les retombées écono­miques du tourisme dans le pays niçois : 4,5 milliards d'euros, 46.000 emplois et 8.000 entreprises !

Mais on peut faire mieux, puisque la CCI a identifié des faiblesses dans notre accueil des voyageurs. Pas de grande décou­verte : on dépend trop de l'avion, qui nous coupe de certains touristes, et ceux qui arrivent s'agglutinent sur le littoral, sans aller voir nos vallées et nos villages du moyen et du haut-pays

Les trans­ports entre grandes communes sont insuf­fi­sants, les locations dans les campagnes le sont aussi. Autre point noir : le terri­toire, on l'a vu avec la Tempête Alex, est parti­cu­liè­rement concerné par les impacts du dérèglement climatique

Là aussi, on s'intéresse aux points positifs : quelles sont nos forces ?

Il y en a plein ! La galère pour recruter des saison­niers est un vrai problème, mais les qualités de la Côte d'Azur permet­traient de développer de nouvelles offres très attractives,

On cite quatre formes de tourisme : le vert, le bien-​être, le sportif et le numérique

Pour l'instant, leur dévelop­pement est insuf­fisant, mais les Alpes-​Maritimes possèdent par exemple toutes les ressources néces­saires pour proposer tout un tas de nouveaux circuits respon­sables et écolos. Parce que toutes les études le montrent, demain, pour attirer de nouveaux curieux, il va falloir montrer patte blanche au niveau de la protection de l'environnement !

Photo : Depositphotos.com

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.