Le vendredi 10 septembre, Christian Estrosi annonçait son vaste plan pour "recon­quérir le port". Les études de faisa­bilité ont abouti à un chiffre : 40 millions d'euros.

L'addition semble salée, mais l'édile l'a assuré, il "ne peux pas le laisser dans cet état…".

L'objectif de la Ville est de "réinventer" le port. Pour ce faire, une large partie de l'ensemble sera dédiée aux piétons.

Au cours d'une interview exclusive publiée dans Nice-​Presse, Christian Estrosi précisait : "Le quai Lunel sera complè­tement piétonnisé, les véhicules devront passer par le boulevard Stalingrad, à double-sens."

Le quai des Deux-​Emmanuels connaîtra la même évolution. "De nouvelles enseignes de qualité vont pouvoir s’installer pour exploiter ces terrasses et ainsi fortement contribuer à l’attractivité du secteur" nous confiait le maire.

Lire aussi >> Nice : de grands travaux vont être lancés pour "recon­quérir le Port" 

La voiture dispa­raitra également du parking du phare, pour laisser place à un parc arboré. 280 nouvelles places seront toutefois créées ailleurs, pour compenser les 244 empla­ce­ments supprimés.

La base nautique sera réhabi­litée. "Nous lui adjoin­drons une piscine de cinquante mètres, et une fosse pour passer des brevets de plongée"  expli­quait l'édile avant d'ajouter : "cette base permet aux écoliers de devenir de petits marins."

Soutien aux travailleurs de la mer

Les marins, parlons-​en justement. 

Pour soutenir les pêcheurs, le plan prévoit l'implantation d'une grande criée "dans l'esprit de nos tradi­tions méditer­ra­néennes".

La navette maritime dont la liaison est prévue jusqu'au port de Cap d'Ail trouvera aussi sa place. Les ferries seront cantonnés au quai du Commerce et l'accent sera mis sur le yachting, pour en dynamiser l'activité.

En plus de cette requa­li­fi­cation du port, qui n'a pas laissé les Niçois de marbre, l'enjeu est également écolo­gique avec l'instauration d'une aire marine protégée "entre l’aéroport et le Cap de Nice".

Cette dernière "permettra de renforcer la préser­vation des écosys­tèmes marins et des ressources".

Lire aussi >> INTERVIEW. Christian Estrosi : "mon grand plan pour la transition maritime à Nice" 

Dans nos colonnes, le maire de Nice insistait également sur l'aménagement d'une Maison de la Méditerranée "à côté de Terra Amata".

L'établissement "permettra d’héberger une partie du Conservatoire du littoral, il mettra en valeur notre biodi­versité, il sera un lieu de formation et d’éducation, la prud’homie des pêcheurs y aura une place" soulignait-il.

Ce vaste chantier devrait être livré d'ici 5 ans.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.