Près de Nice : des propos racistes dans une unité de gendarmerie, la justice ouvre une enquête

Un gradé de la gendarmerie maralpine a été sanctionné par sa hiérarchie pour des faits d’une particulière gravité, rapporte “Le Parisien”. Une enquête a été ouverte par la justice pour harcèlement moral, discrimination et injures à caractère raciste…

pollution air Nice

Ne ratez aucune info avec notre newsletter

Une fois par semaine, l'essentiel de l'actu qui vous concerne

C’est une “mésentente” qui aura occasionné des dérapages d’une particulière gravité. Le Parisien révèle ce mardi 8 décembre que le parquet de Grasse a ouvert une enquête concernant une brigade de gendarmerie maralpine.

D’après les premiers éléments rapportés par nos confrères, le chef de la brigade motorisée aurait connu de très nombreux désaccords avec son adjoint. La situation se serait dégradée au point que c’est un véritable harcèlement qui se serait institué entre le gradé et son subalterne.

Ce dernier, d’origine martiniquaise, a fait remonter aux autorités compétentes des faits encore plus graves : d’après son témoignage, il aurait également été la cible de propos racistes en mars dernier, en plus de “vexations régulières”.

Avant que l’affaire n’atterrisse sur le bureau du procureur de la République, le chef a déjà été sanctionné administrativement par un mois d’arrêt pour “comportement inapproprié” comme le rapporte également Nice-Matin. Les deux hommes avaient déjà été convoqués pour une conciliation, puis pour des rappels à l’ordre. Sans succès.

Le commandant en second a depuis été affecté aux Antilles.

Source : Le Parisien

Actus, bons plans, échanges, photos,..., rejoignez les 4,500+ membres de notre groupe Facebook Nous, les Niçois!
Publicité
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
pollution air Nice

Ne ratez aucune info!

Inscrivez-vous à notre newsletter

Total
4
Share