En prévision du cente­naire du jardin Serre de la Madone à Menton, une nouvelle convention vient d'être signée pour la gestion et la préser­vation de ce site historique.

Le 19 janvier, la Ville de Menton, le Conservatoire du littoral et l'Association de sauve­garde des jardins d'exception du mentonnais (ASJEM) ont signé une convention de gestion pour le site emblé­ma­tique de Serre de la Madone. 

D'une durée de six ans, cette convention tripartite engage le maire Yves Juhel, le délégué PACA du Conservatoire du littoral François Fouchier, et le président de l'ASJEM Michael Likierman. L'objectif est la préser­vation, la restau­ration et la valori­sation de ce joyau botanique, classé Monument histo­rique en 1990 et labellisé Jardin remarquable.

Situé dans le val de Gorbio à Menton, Serre de la Madone s'étend sur huit hectares. Ce jardin botanique abrite des collec­tions végétales provenant des voyages du major Lawrence Johnston à travers le monde. 

Serre de la Madone témoigne de l'histoire botanique et archi­tec­turale du début du 20e siècle. Il comprend plusieurs bâtiments, dont une ancienne ferme provençale trans­formée en demeure par le major.

Plusieurs investissements pour préserver le jardin Serre de la Madone 

serre de la madone menton 2
[© DR]

Cette colla­bo­ration solide entre le Conservatoire du littoral (proprié­taire depuis 1999), la Ville de Menton et l'ASJEM en tant que coges­tion­naires, témoigne de leur engagement commun à faire de ce lieu excep­tionnel un exemple de préser­vation du patri­moine naturel et culturel.

Le plan de gestion du site, orchestré depuis 2022 par l'ASJEM à la demande du Conservatoire du littoral, a mobilisé un groupe d'experts comprenant des archi­tectes, paysa­gistes, botanistes, et un comité scien­ti­fique renommé. Des travaux d'urgence, évalués à 785.917 €, sont en cours pour sécuriser les zones menacées et assurer l'accessibilité des visiteurs.

Puis, une deuxième phase, avec un budget de 1,2 M€, est prévue pour la restau­ration complète du domaine d'ici la fin de l'année 2024. L'ASJEM, en tant que maître d'ouvrage délégué, a établi des parte­na­riats solides et le finan­cement provient de subven­tions de la Direction régionale des affaires cultu­relles Paca, de la Région, du Département, du Conservatoire du littoral et de divers mécénats, dont celui de la Fondation du patrimoine.

En 2024, Serre de la Madone célébrera son cente­naire. Cette année spéciale sera marquée par un programme culturel étalé de mai à octobre, comprenant des exposi­tions, des concerts et des confé­rences, afin de célébrer un siècle d'histoire, de beauté et d'acclimatation végétale.

L'année 2024 s'annonce mémorable, destinée à rendre hommage à la richesse du patri­moine végétal et culturel de Serre de la Madone. Des célébra­tions spéciales, des exposi­tions et des événe­ments culturels sont prévus tout au long de cette période pour mettre en lumière et apprécier l'histoire excep­tion­nelle de ce jardin emblématique.

À LIRE AUSSI : Près de Nice : ce site histo­rique fait partie des plus visités en France

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.