Surtout en région parisienne, mais partout en France, la proli­fé­ration des punaises de lit, dont l'impact sur la santé publique est très important, inquiète.

"Dès 2021, nous avons lancé un plan de lutte contre ces nuisibles qui pourrissent la vie de nos conci­toyens. Plus de 350 foyers ont déjà été accom­pagnés par la Métropole et Côte d’Azur Habitat avec un double objectif : les aider à s’en débar­rasser et lutter contre leur proli­fé­ration" fait valoir Christian Estrosi, le 3 octobre.

"Pour aider les foyers infestés de punaises de lit, nous avons mis en place une aide finan­cière de 175€ permettant de financer la location, l’achat de matériel de lutte ou encore l’intervention d’une société spécia­lisée. Depuis octobre 2021, 150 foyers en ont bénéficié, dont 72 depuis le début de l’année" (lire notre article du 15/​09/​2021).

Uun guichet unique est ouvert depuis le 1er octobre 2021 avec un accueil physique à la Maison de l’habitant, et une plate­forme télépho­nique (04.97.13.55.11).

"Aujourd’hui, alors que la proli­fé­ration de ces nuisibles s’accentue, il est temps de franchir une étape supplé­men­taire" annonce l'édile.

"Nous allons mettre en place une désin­fection préalable et un traitement à la vapeur d’eau à haute tempé­rature de nos rames de tramway de manière régulière. Elle viendra renforcer le traitement contre les insectes, décidé il y a deux semaines, dont bénéfi­cient déjà nos transports". 

Parallèlement à l’action de la Métropole, le 1er bailleur social des Alpes-​Maritimes, Côte d’Azur Habitat, a lancé, à la demande de son président Anthony Borré, un plan d’actions complé­men­taire. Depuis 2021, l’office prend en charge "l’intégralité des frais de traitement des logements lorsque l’infestation en concerne plusieurs dans un même immeuble". Près de 200 inter­ven­tions ont ainsi été concernées depuis le lancement du dispo­sitif, renseigne la collectivité.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.