Pour garantir la sécurité des habitants et des touristes, mais aussi réduire les nuisances rituelles de la période estivale, la Ville met au point tout un plan comprenant notamment un renfor­cement des effectifs de la police municipale sur le terrain. 

Cette année, jusqu'à cinq millions de touristes sont attendus à Nice. Ils viennent à la fois pour les vacances estivales, pour les Jeux olympiques, le Tour de France, les paysages et pour de multiples autres raisons qui font de notre ville l'une des localités les plus fréquentées de l'Hexagone. La sûreté des plus gros rendez-​vous doit être gérée par l'Etat, c'est "du quotidien" dont s'occupe la mairie.

Mais qui dit vacan­ciers, dit poten­tiel­lement plus de travail pour les forces de l'ordre qui doivent assurer la serénité de tout ce beau monde, en plus de celle des Niçois et des Niçoises.

Pour les soulager dans leur mission, la mairie a annoncé une augmen­tation de 20% de présence de la police municipale, tel que l'annonçait Christian Estrosi lors d'un point presse le 3 juillet. Les agents seront chargés, entre autres, de traquer la consom­mation d’alcool et de stupé­fiants, de lutter contre les vols à l’arraché dans les rues et les pickpo­ckets dans les trans­ports en commun.

Présence accrue de policiers en soirée le week-end

Ils devraient être plus visibles en centre-​ville et dans le Vieux Nice de minuit à 3 heures du matin les vendredis et samedis. Les équipes de nuit sont aussi renforcées. Ajoutons à cela les 80 CRS spécia­lement déployés par le ministère jusqu’au 15 septembre.

Pour accueillir d'éventuelles doléances et plaintes, les bâtiments de la police municipale de Gabriel-​Fauré et du Port seront ouverts respec­ti­vement de 18 heures à 0h30 et de 9 heures à 19h45 jusqu'au 30 août. Concernant le domaine nautique, la brigade spécia­lisée, équipée d’un bateau et d’un scooter des mers, patrouillera le long de la côte tous les jours de 9 heures à 19h45. 

"Fast-​foods sauvages"

Rappelons par ailleurs que plusieurs arrêtés municipaux sont en vigueur, dont celui sur l'interdiction de fumer sur la plage, ainsi que ceux au sujet du couvre-​feu des mineurs non-​accompagnés et contre les regroupements. 

Enfin, la mairie entend lutter contre les incivi­lités et les nuisances en se concen­trant aussi sur les vendeurs à la sauvette et sur les ferme­tures tardives de certains établis­se­ments nocturnes, qui peuvent entraîner des désagré­ments sonores, voire des compor­te­ments violents.

Pour y faire face, la Ville met en garde les patrons en brandissant la possi­bilité d'une fermeture adminis­trative pour les entre­prises ne respectant pas les règles. Les amendes pourront aussi pleuvoir sur les artistes de rue qui abuse­raient de la sonori­sation et sur les piétons marchant torse nu.

Nous l'évoquions plus longuement dans Nice-​Presse le 4 juillet : la collec­tivité s'attelle à faire tomber le marché des "fast-​foods sauvages" dans le centre-​ancien, qui, en plus de ne pas être déclarés, font courir à chacun des risques sanitaires évidents. Des opéra­tions coups de poing ont déjà été organisées ces jours derniers.

Les chiffres à retenir…
À Nice, on compte 265 bornes SOS pour joindre la police municipale, devant les écoles, les stades et dans les lieux fréquentés. 1631 commerces sont équipés de boutons d'alerte. 127 haut-​parleurs-​caméras permettent de mettre fin à des incivi­lités sans toujours se faire déplacer les agents. Le nombre d'objectifs de vidéo­pro­tection est passé de 4800 l'an passé, à 5000 cette saison.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.