Le Décodage de Nice-​Presse, chaque jeudi en direct à 7h15 et 9h15 dans la matinale de notre parte­naire BFM Nice Côte d'Azur.

Bousculé par Eric Ciotti, Estrosi remanie sa communication et ses équipes. Illustration lors de ses vœux aux amis du Maire ?

Exactement, on a bien compris lundi soir au Palais de la Méditerranée que Christian Estrosi a envie de changement. Quasiment pas de prompteur ou de fiches pour son discours, le maire a pris des airs de Patrick Sabatier pour sa rentrée

Comme un animateur de télé, il a fait afficher un décompte sur les écrans, pour proposer aux gens de l'interpeller de façon impro­visée, sur les sujets locaux. À la clé, des réponses cash, avec de gros tacles parfois, ou même des blagues

La salle avait l'air plutôt emballée par cette nouvelle présen­tation des choses, et elle pourrait durer. Reste à voir sous quelle forme, mais Christian Estrosi a promis que cette année, ses dépla­ce­ments sur le terrain seront "plus spontanés, moins officiels"

Il encourage les Niçois à venir lui poser des questions, à lui donner direc­tement leurs opinions. Le message répété est clair : sa priorité affichée, c'est sa ville, et il n'y a que ça qui l'intéresse

Dans tout pile deux ans, nous serons en plein dans la campagne municipale et il l'a annoncé dès 2022 : il est candidat à un quatrième mandat consécutif

Ça c'est pour la communication, mais dans les coulisses aussi son équipe a pu changer ces dernières semaines…

On retient surtout le profil d'un ancien élu niçois très expéri­menté, passé depuis par l'office du tourisme : Lauriano Azinheirinha connaît comme personne les mécanismes de la politique locale, la gestion des polémiques et des élections. Il est le nouveau directeur de cabinet

C'est aussi un vieux compagnon de route du maire, qui a toute sa confiance, ce qui n'est clairement pas inutile au moment où son rival Eric Ciotti a l'air motivé comme jamais pour prendre l'Hôtel de Ville

Dans ce mercato on s'intéresse aussi à Olivier Bettati, une "grande gueule" niçoise, proche de la droite forte. Celui qui s'était présenté contre Christian Estrosi aux munici­pales de 2014 est bien de retour au bercail : en mairie, il a été nommé conseiller spécial, c'est-à-dire un peu "conseiller en tout"

Son boulot sera de faire remonter les avis du "Niçois moyen", de s'occuper de la popularité du maire, mais aussi, soit-​disant, d'améliorer les relations entre la Ville et les médias locaux. On vous dira ce que ça donne 🙂

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.