Santé : Noirs et musulmans se disent “moins bien traités que les autres” et renoncent parfois aux soins

santé musulmans
Photo : Janko Ferlic

pollution air Nice

Ne ratez aucune info avec notre newsletter

Une fois par semaine, l'essentiel de l'actu qui vous concerne

Malgré le caractère “universel” de notre système de santé, certaines minorités témoignent de leur mal-être en matière de santé, d’après une étude.

SOCIÉTÉ — Un fort sentiment de malaise. D’après une étude de l’INED parue ce mardi 15 septembre, certaines catégories de la population s’estiment moins considérées que d’autres par le corps médical.

Les Noirs et les musulmans témoignent le plus de cette “différenciation” ressentie. Les ultramarins, les ressortissants d’Afrique noire, du Maghreb et de Turquie seraient les plus concernés.

En plus des minorités, les femmes dénoncent un “difficile accès aux services de santé” et “une dégradation de la qualité de soins”.

Conséquemment, ces autoproclamés “citoyens de seconde zone” auraient tendance à abandonner l’idée même de se faire soigner. Selon l’INED, cela concernerait 2% chez les Africains subsahariens, 26% chez les musulmans, 22% chez les maghrébins, 13% chez les ultramarins et 17% chez les femmes.


Source : INED avec AFP

Actus, bons plans, échanges, photos,..., rejoignez les 4,500+ membres de notre groupe Facebook Nous, les Niçois!
Publicité
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

pollution air Nice

Ne ratez aucune info!

Inscrivez-vous à notre newsletter

Total
0
Share