Le Décodage de Nice-​Presse, chaque jeudi en direct à 7h15 et 9h15 dans la matinale de notre parte­naire BFM Nice Côte d'Azur.

Chantiers, Cap 3000, plages sales…. La Chambre des comptes rend un rapport parfois sévère sur la gestion de Saint-Laurent-du-Var

Experts de la chambre régionale des comptes Provence-​Alpes-​Côte d'Azur qui ont mis leur nez dans tous les documents de la commune sur cinq ans, puisque le rapport qui vient de paraître concerne l'exercice 2017-2022

Alors comme d'habitude ici on va commencer par le positif. Parmi les points soulevés par l'inspection, on note que les dépenses d'équipements de la Ville ont reculé, que la dette est "contenue" même s'il faut rester "vigilants" : en clair, la situation finan­cière est plutôt satisfaisante

Un sujet qui l'est moins, le temps de travail des agents municipaux, qui n'est toujours pas, années après années, en conformité avec la loi. 

Agents qui ne travaillent pas assez longtemps donc, mais qui sont aussi trop peu présents, avec un taux d'absentéisme bien au-​dessus de la moyenne. Le maire Joseph Segura promet que tout rentrera dans l'ordre dès le début de l'année prochaine

Saint-​Laurent-​du-​Var, c'est aussi plusieurs plages, et beaucoup de travaux dernièrement. C'est ça qui chiffonne la chambre des comptes ?

L'état lamen­table des plages est en effet un problème qui est loin de s'améliorer, avec un littoral en partie impropre à la baignade, sale et "moche" d'après le rapport, avec des eaux grisâtres ou vertes

Ces plages font si peu rêver que Saint-​Laurent du Var doit surtout se reposer sur l'activité de son immense centre commercial, Cap 3000, l'un des plus grands de tout le pays. Sa taille, c'est aussi un peu le souci : le complexe a été étendu, mais sur une zone exposée aux catas­trophes naturelles

La commune a donc été obligée de renforcer sa digue en 2019, sauf qu'elle a dès le début mal résisté à la tempête Alex, l'année suivante

C'est donc la "bétonisation" qui est surtout dénoncée par ce document ?

C'est l'ampleur de ces chantiers, mais aussi leurs possibles consé­quences qui entraînent cette alerte. Nous sommes passés de 50 à 76% des sols bétonnés à Saint-​Laurent, en 30 ans

Pour des raisons écono­miques, des immeubles ont été aménagés en dépit des règles de prudence les plus basiques en matière de risques majeurs, ce qui présente un danger pour les biens comme pour les personnes

On rappelle que la Ville a connu 22 arrêtés de catas­trophes naturelles depuis les années 1980

L'environnement est menacé par ces décisions, puisque la Chambre des comptes ne voit pas tellement comment la protection de la zone Natura 2000 pourrait continuer d'être réellement assurée, dans ces conditions.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.