VIDÉO. Campagne choc : le gouvernement durcit le ton dans son nouveau spot sur la Covid-19

coronavirus
Capture d'écran

Ne ratez aucune info

Inscrivez-vous à notre newsletter

Partagez cette info :

Total
1
Shares

Dans une vidéo qui se veut impactante, le gouvernement joue sur une image choc en mettant en scène une femme d’une cinquantaine d’année durement touchée par la Covid-19 après une fête de famille. Une campagne exagérée?

SANTÉ - «Ne pas respecter les gestes barrières c’est prendre des risques.» Le gouvernement diffuse depuis ce week-end un nouveau sport sensibilisation aux gestes barrières pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus.

Toute l’actualité de la pandémie de Covid-19 avec notre page spéciale

La campagne, beaucoup plus sombre que les précédents spots diffusés cet été, appelle à «la responsabilité individuelle des Français».

Dans cette vidéo, on observe plusieurs membres d’une même famille dans leur quotidien : le père, le fils et les autres personnages n’appliquent pas vraiment les gestes barrières, retirant leur masque en lieu clos ou faisant la bise à leurs collègues de bureau.

Peu après, toute la famille se réunit pour l’anniversaire de la mère… avant que l’on retrouve cette dernière contaminée au coronavirus et hospitalisée sous assistance respiratoire.

«On peut tous être touchés, alors on doit tous se protéger. Ensemble continuons d’appliquer les gestes barrière» est-il écrit pour conclure la vidéo.

Les précédents clips étaient plus légers : cet été, un «Village bons réflexes» étaient mis en scène, où les gestes barrières étaient rappelés dans une ambiance bon enfant.

«Une simple fête de famille peut causer 40 jours de coma, ou la mort»

Le clip diffusé ce week-end rappelle celui diffusée par le gouvernement des Canaries en juillet (ci-dessous). Intitulée «l’ultime cadeau», elle montrait elle aussi une réunion de famille qui conduisait le grand-père au coma.

«Trop anxiogène»

Dans une tribune publiée dans le «Parisien» vendredi 11 septembre, 35 chercheurs et médecins demandaient au gouvernement de revoir sa politique et sa stratégie de communication dans la gestion de la lutte contre l’épidémie, la trouvant «trop anxiogène» au regard de «la réalité de la menace».

Partagez cette info :

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
Nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité, ainsi que nos mentions légales.
Découvrez la newsletter de Nice-Presse