L'image ne pouvait pas davantage coller aux commen­taires ! Alors que le couvre-​feu pourrait être avancé de 20 à 18 heures dans notre dépar­tement dès le 2 janvier tant les indica­teurs sanitaires y sont mauvais, un journa­liste de France 2 était en duplex hier soir, mardi 29 décembre pour décrire la réaction des Niçois.

À LIRE > COVID-​19. “Alerte, début de troisième vague…”: on fait le point sur les nouveaux cas à Nice et dans les Alpes-Maritimes

Alors qu'il se dit surpris d'avoir croisé "une quinzaine de personnes sans masque place Masséna", le journa­liste est alors perturbé dans son compte-​rendu par plusieurs individus… masque baissé, bière à la main. Sur les images diffusées en direct par la chaîne publique, sur une durée d'environ une minute, on voit également passer deux femmes… pas mieux protégées.

"Aux abords de la grande roue, on voyait les clients se presser, se coller les uns aux autres" poursuit le reporter, un brin perturbé. "Aucune distan­ciation sociale, là non plus, alors que les chiffres sont préoc­cu­pants".Duplex de France 2, le 29/​12

Sur les réseaux sociaux, plusieurs inter­nautes ont dénoncé un "manque de contrôle de la police municipale, qui a pourtant des caméras pour repérer ces compor­te­ments" comme si la Ville était une immense garderie dans laquelle les autorités doivent suivre à la trace les Niçois pour faire appliquer les précau­tions les plus basiques.

Le manque de respect des gestes barrières a déjà été dénoncé par le maire, lundi 30 décembre. La police municipale a constaté une “nette hausse des verba­li­sa­tions". Sur la seule journée du 23 décembre, “+50% pour dépla­cement interdit et sans justi­fi­catif” mais aussi “19 verba­li­sa­tions pour non port du masque sur l’espace public (…) contre 7 par jour en moyenne la semaine précédente”.

Des renforts policiers à Nice

Un incident qui fait craindre un certain laisser-​aller le soir du Nouvel an. "Nous avons obtenu des renforts policiers. Dès aujourd'hui, nous allons être extrê­mement vigilants, a annoncé ce matin le maire de Nice, invité sur France Inter. "Je peux vous dire qu'on n'ira pas faire la fête entre le dépar­tement et la princi­pauté de Monaco."

⚠️ Suivez toute l'actualité de la pandémie de Covid-​19 avec notre page spéciale

"J'ai la ville de France qui a la police municipale la plus impor­tante, elle est très efficace. Mais c'est en additionnant les forces de l'Etat et les forces de la collec­tivité que nous serons plus efficaces pour le couvre-​feu de 20 heures ce soir et le couvre-​feu de 18 heures à partir du 2 janvier prochain".

Avant de conclure : "Quand l'Etat et la collec­tivité, alors que nos conci­toyens ont besoin d'être rassurés, travaillent main dans la main dans cette période où il n'y a pas de place pour la polémique, nous serons sans doute plus efficaces pour combattre la maladie."

Réagissez