Des opposants au "pass sanitaire" ont défilé sur la Promenade des Anglais de vingt-​deux heures à minuit jeudi 5 août, bloquant un moment la circu­lation. Des slogans hostiles au président de la République et au maire de Nice ont été entendus plusieurs fois.

Un sacré bazar sur toute une partie de la Prom hier en fin de soirée. Vers dix heures du soir, environ 150 manifes­tants opposés aux mesures sanitaires du gouver­nement ont entrepris de descendre le front de mer, depuis Rauba Capeu. 

Arrivés au niveau de l'Hôtel de Ville, à Sulzer, des slogans contre le "pass sanitaire" et le port du masque obliga­toire ont été repris, de même que des insultes contre Emmanuel Macron et Christian Estrosi (voir la vidéo ci-​dessous).

La petite foule a ensuite traversé la voie au milieu des voitures pour rejoindre le trottoir, en direction du Méridien. À minuit, ils s'étaient rabattus sur la place Garibaldi.

Samedi dernier, un autre rassem­blement anti-"pass sanitaire" avait réuni du monde à Nice et dans le Sud-​Est. De nouveaux appels à manifester ont été lancés pour ce week-​end, alors que l'extension de cette mesure est prévue pour la semaine prochaine.

Estrosi dénonce "la radicalisation" de certains

Samedi 31 juillet, le maire de Nice dénonçait des « dérapages inaccep­tables » : «(Cris à base de) Collabo », ‘apartheid’… sont autant de dérives lamen­tables constatées dans ces rassem­ble­ments non déclarés qui méritent une réponse judiciaire. »

« Je ne crois pas que ces actes abjects soient d’une quelconque utilité pour lutter contre le virus qui continue de prospérer dans notre département »

« Je sais qu’une majorité silen­cieuse est excédée par ces faits et j’appelle ceux, qui dans le cortège manifestent dans le calme, à se désoli­da­riser de ce mouvement, qui à l’évidence se radicalise. »

Réagissez