«Virons-atal.com»: le Rassemblement national à l’offensive contre le joueur de l’OGC Nice Youcef Atal

youcef atal
OGC Nice/Médias

Ne ratez aucune info

Inscrivez-vous à notre newsletter

Partagez cette info :

Total
20
Shares

Le joueur de l’OGC Nice Youcef Atal a aimé avec son compte Instagram personnel un post qui appelait «Allah à lâcher son châtiment sur quiconque empiète sur l’honneur de son prophète Mahomet», avant de revenir en arrière. Depuis, le RN demande son licenciement pour «faute grave». Le club soutient le jeune Aiglon.

SOCIÉTÉ — Le retour de bâton est violent pour Youcef Atal. L’international algérien est sous le feu des critiques depuis ce week-end et «l’affaire du like malheureux». Plusieurs personnalités influentes sur les réseaux sociaux, au premier rang desquels l’identitaire Damien Rieu et le conseiller municipal Philippe Vardon, ont vivement critiqué le joueur pour avoir aimé une publication très douteuse sur Instagram. L’élu RN demande même son licenciement de l’effectif niçois.

Un compte Instagram anti-Français

Youcef Atal, qui n’a pas pris la peine de rendre hommage aux victimes de l’attentat islamiste de Notre-Dame (il est loin d’être le seul), a ainsi «liké» sur Instagram une photo accompagnée d’un texte obscur sur l’islam et les caricatures du prophète : «Aujourd’hui, sous prétexte de lutter pour la liberté d’expression, les ennemis de l’islam (…) tentent d’offenser les sentiments de centaines de millions de croyants à travers le monde en dessinant des caricatures. (…) Qu’Allah lâche son châtiment sur quiconque empiète sur l’honneur du meilleur des hommes, son prophète Mahomet.»

La publication apparaît sur le compte de Khabib Nurmagomedov, un champion UFC violemment opposé à la position d’Emmanuel Macron et de la France dans l’affaire des dessins du prophète Mahomet. Le sportif n’a pas hésité à présenter une autre photo, celle-ci représentant le visage du chef de l’Etat marqué par une empreinte de bottes.

«Que le Tout Puissant défigure cette ordure et tous ses disciples qui au nom de la liberté d’expression insultent la foi de plus d’un milliard et demi de musulmans» écrit-il en légende, à propos du président de la République. Ainsi, le footballeur de l’OGC Nice a fait savoir qu’il avait aimé la publication sur les dessins de Charlie Hebdo sans avoir lu ni approuvé le texte, alors que le même compte diffuse depuis plusieurs jours un contenu violemment anti-Français.

Atal présente ses excuses

Youcef Atal présenté de très brèves excuses hier soir, toujours sur Instagram, dans un contenu éphémère : «J’ai liké un post de Khabib, car je suis fan du sportif. Je n’ai voulu blesser personne. Je suis profondément touché par le dernier attentat à Nice. Je suis musulman et je suis contre le terrorisme.» 

Sans s’étendre sur l’attentat qui a touché la ville dans laquelle il joue, il a quelques heures plus tard publié une image rendant hommage au peuple algérien.

«Virons Atal»

Le geste de l’Aiglon sur les réseaux sociaux relèverait d’une «maladresse» d’après son entraîneur Patrick Vieira : «Le garçon, on le connaît très bien. Ça fait trois ans que je travaille avec Youcef.»

«Il faut faire très attention aux amalgames. Je suis derrière lui, le club est derrière lui» — Vieira sur Atal

«C’est une insulte» pointe de son côté Philippe Vardon, qui lance ce lundi 2 novembre une pétition et un site internet pour «virer Atal» de notre équipe.

«J’appelle tous les Niçois, supporters du Gym, amoureux ou amis de Nice, à signer (…) Atal est totalement disqualifié pour continuer à porter les couleurs de notre club.» plaide-t-il dans une communication à la presse.

«Si Patrick Vieira le soutient, montrons aux dirigeants de l’OGC Nice que ce n’est pas notre cas.»

Partagez cette info :

Total
20
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
pollution région sud
Lire...

Inégalités, logement, pollution… la région Sud-Paca «peut mieux faire», épingle l’INSEE

Au regard des 17 "Objectifs de développement durable" définis par les Nations unies, le constat est "mitigé" sur plusieurs points clés en Provence-Alpes-Côte d’Azur, notamment l'enseignement puis l'insertion professionnelle des jeunes, les inégalités économiques, toujours très fortes, ou encore le niveau des émissions de gaz à effet de serre
Nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité, ainsi que nos mentions légales.
Découvrez la newsletter de Nice-Presse