#AvecVous, votre espace de dialogue privi­légié avec la rédaction de Nice-​Presse : posez vos questions, donnez votre point de vue sur des sujets de société, partagez vos infos grâce à notre commu­nauté Facebook « Nous, les Niçois !»

Paris, Montpellier, Toulouse, Angers et bientôt Nice ! Notre cité accueillera dès cet été la "Quequetterie", un concept qui propose des pâtis­series en forme de pénis et de vulve. Vous avez posté près de 700 commen­taires sur cette actu…

"Préparez-​vous à ouvrir grand la bouche" annonçait l'entreprise sur Instagram le 20 février. Le ton est donné.

La surpre­nante franchise proposera aux azuréens "une grosse, douce et juteuse expérience grâce à nos fluffy pancakes faits-​maison, aux formes très origi­nales et aux saveurs surprenantes".

  • 196427888 319232553005734 3586783074032623672 n
  • 245741427 398748318387490 812851654417907513 n
  • 274747855 479999013595753 7707211577770938354 n

Les parfums seront variés, comme nous l'expliquions dans cet article. Mais c'est bien la forme peu conven­tion­nelle de ces petites douceurs qui vous a fait réagir sur notre commu­nauté de lecteurs FacebookNous les Niçois !

Une idée décalée qui divise

Dans vos (très) nombreuses réactions, beaucoup semblent réticents devant l'aspect de ces pâtis­series coquines.

"C’est d’une vulgarité" lâche Michel sans plus de commen­taire. "Lamentable" pour Fabienne, ou encore "n'importe quoi" lance Tyca.

"Pas tentant du tout", "répugnant" peut-​on lire çà et là.

"Le sexe est alors un dessert buccal, si ça c'est de la commu­ni­cation, franchement c'est un peu choquant" estime Olivier. 

Ces avis tranchés ne sont pas propres à la région niçoise. La Quequetterie avait reçu de nombreuses critiques après l'installation de sa première boutique à Paris en 2020.

Mais le concept a connu un franc succès au point d'implanter quatre autres enseignes en France. Nice va bientôt profiter d'un magasin, de même que Bordeaux, Dijon et Lille.

Pour Yves, le problème réside dans la pratique "d'un tel commerce à la vue des enfants, surtout quand ils sont à un âge où ils se cherchent."

Réponse de Kentin : "Les petits n'ont pas l'esprit sexualisé d'un adulte. Pour eux, c'est un zizi ou une foufoune… C'est rigolo, basta." Et d'ajouter : "Il n'y a pas mort d'homme, un peu de pep's dans une ville qui n'est d'habitude pas ouverte aux concepts originaux, ça ne fait pas de mal."

Surprise et amusement

A la réticence se mêle l'enthousiasme. "Je m’abonne cash !" lance Chris.

"Je vais demander à mes fils qui sont sur Nice de m'en acheter pour la fête des grands-​mères, c'est super !" livre Josy.

"Pourquoi pas ?", "soyons gourmands" écrivent les inter­nautes. "Toutes celles qui l'ont goûtée ont fini par y revenir" s'amuse Max.

Reste à savoir, comme s'interroge Annie, si "ça se croque, ou si ça se suce finalement ?"

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.