Le travail fourni par l'Observatoire des inéga­lités nous permet d'établir une carto­graphie de la ville de Nice, quartier par quartier, notamment selon les revenus des 10% les plus riches. 

Où résident les plus grandes fortunes de Nice ? Grâce au troisième rapport de l'Observatoire des inéga­lités, publié en ce mois de juin, nous avons un aperçu de la réponse. Une photo­graphie qui prend en compte princi­pa­lement les émolu­ments minimum des 10% les plus riches.

Si l'institut étudie également le revenu dispo­nible, le médian et le niveau de vie général, c'est avec la donnée évoquée plus haut que le classement est établi. Il nous permet, comme nous l'avions fait dans cet article du 6 juin pour les dépar­te­ments de Provence-​Alpes-​Côte d'Azur, de classer les quartiers niçois.

Sans surprise, l'Est de Nice est particulièrement riche

Si l'on commence par les endroits les plus aisés de la capitale maralpine, il faut sans trop de surprise regarder plutôt à l'Est, entre Gairaut (les 10% les plus riches y vivent avec 7.176 euros par mois), le Mont-​Boron (6.738 euros) et Cimiez (6.063 euros) pour le podium. Précisons que ces chiffres analysés remontent à 2021.

Abbaye roseland
Photo : DR /​ Abbaye de Roseland

Le reste du top 10 est complété par Bischoffsheim (5.770 euros), les Musiciens (5.362 euros), Carabacel (5.228 euros), Valrose (4.949 euros), Abbaye de Roseland (4.808 euros), Vieille-​Ville (4.773 euros) et Brancolar-​Régina (4.772 euros). 

À LIRE AUSSI : Âge, pauvreté… Des chiffres pour mieux connaître les habitants de la Métropole de Nice

Il faut ajouter que Nice est la 37e cité la plus fortunée de l'Hexagone, avec un niveau de vie estimé à 3.464 euros pour les citoyens les plus riches. Elle est donc loin de ses consœurs de tête, ce qui n'est pas étonnant. En effet, si les Alpes-​Maritimes est un terri­toire plutôt aisé (9e de France), c'est aussi une zone parti­cu­liè­rement inégalitaire.

Le taux de ménages sous le seuil de pauvreté dans le dépar­tement est de 16,4% d'après les dernières statis­tiques, ce qui est très au-​dessus de la moyenne française (14,9%). Le littoral azuréen est donc source de dispa­rités, ce que l'on constate dans certains secteurs de la Baie des Anges. 

L'Ariane et Les Moulins, les quartiers les moins aisés

Moulins Plaine du Var
[© DR]

L'Observatoire classe ainsi le quartier de l'Ariane comme étant celui le moins fortuné, avec deux secteurs aux première et troisième places : Les Chênes (1.770 euros pour les 10% les plus riches) et Saramito (1.848 euros). Entre les deux viennent s'intercaler Les Moulins (1.812 euros). Là aussi, aucune surprise.

En octobre 2023, la Fondation Abbé-​Pierre alertait d'ailleurs à ce propos dans son enquête annuelle. La métropole Nice Côte d’Azur tout entière est pointée du doigt, mais l'organisme s'inquiète tout parti­cu­liè­rement pour les zones priori­taires niçoises. Ce que l'Observatoire des inéga­lités confirme dans son rapport. 

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.