En 2023, la taxe d'habitation ne sera plus qu'un souvenir. Pour compenser sa suppression, les collec­ti­vités augmentent la taxe foncière pour éviter une baisse de moyens.

En 2021, l'impôt foncier a rapporté 27 milliards d'euros à l'Etat, soit 2.9% de plus qu'en 2020.

Pas moins de 32 millions de contri­buables doivent s'acquitter de ce prélè­vement en hausse. Mais l'augmentation n'est pas la même partout.

Ainsi, cette taxe a flambé de 29.83% à Mayotte, selon un classement élaboré par Le Figaro Immobilier. Montant total de l'impôt dans cette collec­tivité : 640.61 euros en moyenne.

Viennent ensuite le Territoire de Belfort avec +8.21% en un an (854.23 euros) et la Haute-​Corse avec une hausse de 8.04% (578.60 euros).

De son côté, le dépar­tement des Alpes-​Maritimes enregistre l'une des plus faibles évolu­tions : +1.12%.

A noter que la hausse est la moins impor­tante de la Région Sud. Le 06 se place ainsi derrière le Var (+2.75%), les Bouches-​du-​Rhône (+2.44%), le Vaucluse (+2.44%), les Alpes-​de-​Haute-​Provence (+1.71%) et les Hautes-​Alpes (+1.53%).

En revanche le montant de l'impôt est élevé chez nous avec 865.79 euros en moyenne. Il reste tout de même le deuxième mois cher de Provence-​Alpes-​Côte d'Azur derrière les Hautes-​Alpes (832.97 euros).

Nice ne bouge pas

A l'image des Alpes-​Maritimes, la cité des Anges maîtrise son évolution fiscale.

Alors que certaines grandes villes projettent d'augmenter la taxe foncière - +12.6% à Strasbourg, +15.3% à Tours… - Nice va rester sur son taux de 29.62%.

"Le deuxième le plus faible des grandes villes de France" indiquait Philippe Pradal, adjoint de Christian Estrosi chargé des finances.

Selon le dernier rapport de l’Union nationale des proprié­taires immobi­liers (UNPI), la capitale azuréenne est la grande ville où la taxe foncière a le moins augmenté depuis 2010.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.