Assomption Nice Estrosi

“Atteinte à la laïcité” : À Nice, la célébration de l’Assomption par Christian Estrosi suscite (encore) la controverse

Des élus et militants de gauche, tout comme certains internautes, ont dénoncé la cérémonie de l’Assomption organisée au port de Nice ce week-end. Une grande partie des principaux élus de la ville, opposition comprise, était présente. Christian Estrosi revendique le “courage de s’exprimer sur un autel aux côtés des représentants du clergé”.

SOCIÉTÉ — Le retour d’un serpent de mer au Port Lympia. Ce samedi 15 août, la municipalité célébrait la Vierge Marie, comme tous les ans. Et comme à l’accoutumée, certains élus et les réseaux sociaux ont vu d’un mauvais oeil ce qu’ils pointent comme étant une “atteinte à la laïcité”.

C’est le cas du conseiller municipal EELV-AEI Jean-Christophe Picard, qui a dégainé un tweet ironique, rejoint par le socialiste Stéphane Gauthier (ci-contre).

“Non, un maire ne doit pas inviter à une procession religieuse. La France est une République laïque. Les pouvoirs publics et les élus doivent rester neutres en matière cultuelle” a également pointé David Nakache, président de l’association humaniste Tous Citoyens et ex-colistier de Viva! (gauche). “Ces atteintes répétées à la laïcité doivent cesser.”

Le Collectif Citoyens 06 a dénoncé “un théâtre clientéliste”.

D’autres internautes se sont fait la même réflexion.

Concernant la présence du maire de Nice à cette célébration, Nicolas Cadène, rapporteur général de l’Observatoire de la Laïcité du gouvernement, rappelle que Christian Estrosi n’est pas, dans ce cadre, assujetti à une obligation de neutralité.

“J’assume”

Dans son discours, comme le rappelle un journaliste de Nice-Premiumle maire a revendiqué “le courage de s’exprimer sur un autel aux côtés des représentants du clergé”, les Niçois étant les “héritiers du royaume de Piémont et du duché de Savoie”, bien “qu’il y a une loi dans notre pays qui dit qu’il y a une séparation de l’Église et de l’État”.

En 2015, Libération taclait déjà Christian Estrosi — “frappé de schizophrénie?” — et sa présence à la cérémonie du Voeu de Nice. “Il s’agit bien plus du respect d’une tradition que d’une pratique religieuse” défendait “un proche” du maire. “Il ne semble plus à une contradiction près” enfonçait BFMTV.

Le maire avait répondu dans un post enflammé sur Facebook : Le “passé, comme le disait Clémenceau de la Révolution française, est un bloc.”

“La spiritualité, la tradition catholiques et l’engagement républicain, ce sont deux faces indissociables de Nice, et, je crois, de toutes les villes et les villages de France” — Christian Estrosi

“Eh bien moi, ce bloc, je l’assume entièrement.”

(Presque) consensus politique

Cette tradition choque davantage les médias parisiens que les Niçois eux-mêmes. L’appui politique en faveur de ces deux cérémonies (Le Voeu et le 15-août) est d’ailleurs solide.

“Pour parler de laïcité, on ne peut pas enlever aux Niçois le Voeu. C’est une tradition, ça correspond à un moment historique. Il y a des fêtes patronales dans tous les villages” défendait Patrick Allemand (Parti socialiste) dans un interview accordé à Nice-Presse en octobre dernier.

Même son de cloche chez Philippe Vardon (Rassemblement national) également dans nos colonnes, en mars 2020: “À Nice, on est une ville de pénitents, avec un catholicisme populaire. Il est évident que moi je ne ferai pas dans la laïcité agressive et extrémiste.”

“En tant qu’élu, je serais dans la barque avec la Vierge Marie le 15 août et, oui, j’honorerais le Voeu de Nice à l’église. Que l’on croit ou non, ce sont des traditions qui rythment nos vies.”

Vous souhaitez partager une information avec la rédaction? Voici comment...
Actus, bons plans, échanges, photos,..., rejoignez les 4,500+ membres de notre groupe Facebook Nous, les Niçois!
Publicité
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
Total
67
Share