Le Décodage de Nice-​Presse, chaque jeudi en direct à 7h15 et 9h15 dans la matinale de notre parte­naire BFM Nice Côte d'Azur.

La gauche et la mairie s’écharpent autour de la laïcité… Qu'est-ce qui les oppose ?

Mardi, tous les élus ont voté en faveur du plan de défense de la laïcité proposée par la majorité de droite. On vous avait dévoilé ces mesures en avant-​première sur ce plateau, l'idée est de mieux former les agents et de désigner des référents dans les services, pour veiller à ce que la loi soit bien respectée à ce sujet

Sur le fond, le groupe de gauche Nice Ecologique partage la position de la mairie, tout en la trouvant loin d'être elle-​même exemplaire !

Parmi les élus Verts, on dénonce par exemple le fait que les moyens de commu­ni­cation de la commune sont réguliè­rement utilisées pour inviter les Niçois à assister à des messes chrétiennes

La gauche reproche aussi au maire de parti­ciper à une cérémonie en l'honneur de la vierge Marie chaque année, accom­pagnée de toute son équipe d'agents municipaux, payés, donc par la collectivité

Nice Ecologique le promet : dès que le dispo­sitif de signa­lement des atteintes sera en place, il compte bien dénoncer… la Mairie

Et la majorité, comment elle se défend ?

En fait il peut y avoir, en gros, deux sortes de maires : celui qui ignore les religions et ne s'en mêle jamais, et celui qui, au contraire, va se rendre à toutes les grandes cérémonies des diffé­rents cultes, pour être proche de toutes les communautés

Christian Estrosi et sa majorité sont clairement dans la seconde catégorie et sur ce point, pas de jaloux : ils sont présents aux messes, mais aussi pour la fin du Ramadan ou pour les grandes dates du calen­drier Juif

On imagine que s'il y avait une commu­nauté boudhiste à Nice, on y verrait aussi Christian Estrosi tous les quatre matins. Cette position, il l'assume, au nom des tradi­tions, et de la culture de notre ville

Le renou­vel­lement catho­lique du voeu, par exemple, il date de 1832, avant même que nous ne soyons français

Ça, ce sont des positions politiques, mais que dit la loi ?

C'est l'Observatoire national de la laïcité qui l'expliquait lui-​même en 2020 : l'obligation de neutralité prévue par la loi ne concerne pas, la plupart du temps, les maires, puisqu'ils sont élus justement sur leurs convictions

On a connu 400 parle­men­taires qui étaient des prêtres par exemple, en soutane à l'Assemblée nationale, et certains députés ont été élus avec l'étiquette d'un parti dit catho­lique. Ce qui doit être, pour le coup, totalement neutre, ce sont les fonction­naires, et les moyens de commu­ni­cation de la commune.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.