Les saisies de drogues ont battu un nouveau record en 2022 en France et atteint un niveau histo­rique de plus de 157 tonnes inter­ceptées, cannabis et cocaïne en tête, selon les chiffres rendus publics mercredi par les autorités.

LIRE AUSSI Encore un coup de filet à Nice, une dizaine de trafi­quants de drogue arrêtés

"La lutte contre le trafic de drogue est plus que jamais la mère de toutes les batailles", a martelé le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin lors d'une confé­rence de presse avec ses collègues de la Justice Eric Dupond-​Moretti et des Comptes publics Gabriel Attal.

Dans le détail, douaniers, policiers et gendarmes ont saisi l'an dernier 128,6 tonnes de cannabis (+15% par rapport à l'année précé­dente), dont 87,6 tonnes de résine et 41 tonnes d'herbe, ont détaillé les ministres.

La cocaïne progresse également : 27,7 tonnes ont été inter­ceptées en 2022, en hausse de 5% par rapport à 2021, un chiffre multiplié par cinq en dix ans.

Plus de la moitié (55%) de la poudre blanche saisie, produite en Amérique latine, provenait des Antilles et de Guyane, zone de transit avant d'arriver en métropole. "Il faut éviter que ce tsunami blanc atteigne nos côtes", a alerté Gabriel Attal.

Le ministre des Comptes publics, dont dépendent les douanes, a d'ailleurs annoncé qu'une saisie de cocaïne "histo­rique" avait été réalisée le 19 février dernier par ses services sur le port du Havre, avec 1,9 tonne de poudre inter­ceptée en quelques jours.

LIRE AUSSI Alpes-​Maritimes : combien de conduc­teurs drogués ou alcoo­lisés sur nos routes ?

M. Attal a assuré que le gouver­nement ne ferait preuve "ni d'angélisme ni de lâcheté" pour lutter contre le trafic de drogue.

Au total, 80% des drogues saisies en France arrivent par voie maritime. Le port du Havre (Seine-​Maritime) en est la principale porte d'entrée, via les quelque 3 millions de conte­neurs qui y transitent chaque année.

"La mort et le sang"

Gérald Darmanin s'est engagé à multi­plier par trois d'ici la fin de l'année les effectifs de l'antenne de l'Office antistu­pé­fiants (Ofast) du Havre en les portant à 25, contre 8 actuellement.

A l'instar de la politique "100% contrôles" mise en place à l'aéroport de Cayenne en Guyane, d'où partent les "mules" trans­portant la cocaïne, des contrôles renforcés seront menés également à l'arrivée des vols à Paris, a déclaré M. Darmanin.

Un scanner "in corpore" sera installé à l'aéroport d'Orly cette année, a-​t-​il ajouté.

Enfin, 1,4 tonne d'héroïne (+8%) et 273 kg d'amphétamines et de métham­phé­ta­mines (+21%), ont été saisis en France en 2022.

L'année dernière, il y a eu 37.593 condam­na­tions pour des faits de trafic de stupé­fiants, en hausse de 10% par rapport à 2019, a souligné le garde des Sceaux.

"Le trafic de stupé­fiants est l'affaire de tous. Il n'y a pas seulement des consom­ma­teurs insou­ciants, cela peut générer la mort et le sang", a fait valoir Eric Dupond-​Moretti, faisant allusion aux règle­ments de compte et autres violences générées par les trafics de stupéfiants.

Au vu de l'ampleur des trafics inter­na­tionaux, le ministre de l'Intérieur se rendra dans "un mois, un mois et demi" aux Emirats arabes unis, dont la capitale Dubaï est un des repaires favoris des têtes des réseaux criminels, afin de renforcer la coopé­ration avec ce pays pour leur inter­pel­lation et leur extradition.

Par ailleurs, Gabriel Attal a annoncé la présen­tation en avril d'un projet de loi sur les douanes en Conseil des ministres afin de sécuriser le pouvoir de fouilles des agents, censuré par le Conseil consti­tu­tionnel, et accroître leurs moyens d'action.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.