Coronavirus : 500 Italiens attaquent leur gouvernement en justice pour sa «mauvaise gestion» de la crise

Plusieurs centaines d’Italiens poursuivent leur État en justice, lui reprochant d’avoir réagi trop tard et de façon désorganisée face à la pandémie en février dernier 
giuseppe conte coronavirus
Le chef du gouvernement italien, Giuseppe Conte. Photo : G20 Argentina

Ne ratez aucune info

Inscrivez-vous à notre newsletter

Partagez cette info :

Total
2
Shares

L’Italie a passé le cap des 70.000 personnes emportées par le nouveau coronavirus. Le pays a été l’un des premiers a être touché par la pandémie. Il est aussi celui qui en a payé le plus lourd tribut à ce jour en Europe.

300 plaintes contre le gouvernement italien au pénal

Et si cette situation dramatique aboutissait à une immense bataille juridique? Les médias transalpins rapportent ce mercredi 23 décembre qu’une plainte a été déposée contre… le chef du gouvernement Giuseppe Conte, le ministre de la Santé Roberto Speranza et le président de la Lombardie, Attilio Fontana, qui dirige la région la plus touchée par la Covid-19. 25.000 Italiens y ont perdu la vie depuis février dernier.

À lire > Covid-19 à Nice : les hospitalisations battent des records dans les Alpes-Maritimes

Cette procédure civile intervient après le dépôt de 300 plaintes au pénal, si on en croit le décompte d’une association de proches des victimes, le comité «Noi denunceremo» («Nous dénoncerons», en français). Plusieurs enquêtes sont d’ailleurs menées par la police.

Mauvaise gestion de crise

Les avocats de «Noi denunceremo» pointent «de graves omissions des autorités publiques régionales lombardes et du gouvernement central» dans la gestion de crise, lit-on par exemple sur le site info Bergamonews.

Que reproche-t-on exactement aux autorités? Une grande impréparation, principalement. Depuis plusieurs semaines, de nombreux doutes ont été émis sur le plan gouvernemental de lutte contre les pandémies. Plusieurs éléments attesteraient qu’il n’avait plus été mis à jour depuis des années.

⚠️ Suivez toute l’actualité de la pandémie de Covid-19 avec notre page spéciale

De même, elles auraient mis trop de temps à établir un plan rouge autour des premiers clusters repérés dans le pays.

Au final, les zones de vigilances autour des foyers épidémique décelés dans le pays ont été établies entre fin février et mars : un retard conséquent, dont le gouvernement et les exécutifs régionaux se rejettent la faute.

Partagez cette info :

Total
2
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
Nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité, ainsi que nos mentions légales.
Découvrez la newsletter de Nice-Presse