Coronavirus à Nice : Estrosi veut rouvrir les commerces dès le 27 novembre

coronavirus estrosi
DR

Ne ratez aucune info

Inscrivez-vous à notre newsletter

Partagez cette info :

Total
39
Shares

Le maire de Nice a fait une allocution sur les réseaux sociaux ce lundi soir pour demander au gouvernement de rouvrir les commerces avant décembre. Il y a quelques jours, la Ville a pris des mesures remarquées (et controversées) pour lutter contre la seconde vague de COVID-19.

SANTÉ — Depuis Facebook, le maire a appelé à la réouverture des commerces dès le 27 novembre, «si la situation sanitaire le permet». «Il y a malheureusement des situations très préoccupantes chez les indépendants et certains commerçants qui n’ont aucun revenu personnel mais doivent s’acquitter de leurs charges et de leurs loyers» a‑t-il avancé, alors qu’une grande manifestation était justement organisée sur ce sujet samedi dans notre ville.

Lire > Confinement : institution de la cuisine niçoise, l’Escalinada en péril

«Je mesure leur angoisse et j’appelle le gouvernement à les accompagner par des mesures particulières (…). Il faut tenir bon, sans relâchement, avec pour seul objectif de sauver nos commerces et les fêtes de fin d’année».

La Ville de Nice annoncera «de nouvelles mesures d’accompagnement et de soutien» pour le commerce dans quinze jours.

Lire > Coronavirus : Estrosi demande à l’État de serrer la vis à Nice

Ce soir, le maire a demandé «le report d’un mois des soldes d’hiver afin de ne pas aggraver davantage les pertes liées à cette période.»

Cette année, pas de Village de Noël sur la Place Masséna et les Jardins Albert 1er. Toutefois, des décorations seront installées «partout dans la ville et dans chaque quartier pour que Nice brille de mille lumières».

En conclusion, Christian Estrosi a appelé les Niçois à ne pas se relâcher et à «continuer de respecter les règles de distanciation sociale et les mesures de confinement. Cela peut nous permettre d’espérer d’aborder les fêtes de manière plus joyeuse».

Toute l’actualité de la pandémie de Covid-19 avec notre page spéciale

Lire > Recrutement massif au CHU de Nice : 150 personnes recherchées pour faire face à la COVID-19

La semaine dernière, la municipalité a fait retirer les chaises bleues de la Prom”, symboles de notre ville, pour lutter contre les rassemblements, interdits par le confinement. La décision, jugée inutile, a provoqué de vives critiques. Le marché de la Libé” a également été placé sous surveillance.

Lire > Coronavirus : à Nice, Estrosi se prend les pieds dans les chaises bleues

Partagez cette info :

Total
39
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
Nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité, ainsi que nos mentions légales.
Découvrez la newsletter de Nice-Presse